Sciences / Monde

Le ministre indien de l'Éducation conteste la théorie de l'évolution

Temps de lecture : 2 min

Et il se fait taper sur les doigts par le ministre du Développement des ressources humaines et la communauté scientifique indienne.

Ganesh, le patron des écoles et des travailleurs du savoir, Bharatiya Lok Kala Museum, Udaipur, Inde  | Wikimedia Commons

En visite à Aurangabad pour la Convention védique indienne, Satyapal Singh, le ministre de l'Éducation, remettait en cause vendredi dernier la théorie de l'évolution, proposant de la supprimer des programmes et manuels scolaires:

«Personne, y compris nos ancêtres, n'a jamais écrit ou dit avoir vu un singe se transformer en homme.»

Se décrivant comme «un homme de science», fort de son master en chimie délivré par l'université de Delhi, il s'est dit prêt à accueillir une conférence internationale où des scientifiques pourraient «venir et dire où ils se situent par rapport à cette question», avançant posséder une liste de «dix ou quinze grands scientifiques» ayant déjà rapporté qu'il n'y avait «pas de preuve suffisante pour établir que la théorie de Darwin était correcte».

Des déclarations qui nuisent à la diffusion des savoirs scientifiques

Ces déclarations n'ont pas manqué de faire réagir la communauté scientifique, qui a lancé une pétition ouverte, signée par plus de 2.000 professionnels, pour que le ministre se rétracte, accusant sa représentation de l'évolution d'être «simplifiée à outrance et trompeuse»:

«Lorsqu'un ministre fait de telles déclarations, cela nuit aux efforts de la communauté scientifique pour propager des pensées scientifiques et rationnelles à travers une éducation critique et les recherches scientifiques modernes. Cela rabaisse également l'image du pays à grande échelle, et réduit la foi de la communauté internationale de la recherche dans l'authenticité des travaux conduits par les chercheurs indiens.»

Prakash Javadekar, à la tête du ministère du Développement des ressources humaines, s'est désolidarisé de son homologue ce mardi, déclarant lui avoir demandé de «s'abstenir de faire de tels commentaires», avant d'affirmer qu'aucun séminaire national ayant pour but d'invalider la théorie de Darwin ne se tiendrait sur le territoire.

Ces dernières années, des religieux nationalistes avaient été accusés de promouvoir une «science idéologique», rappelle le Guardian. En 2014, le Premier ministre Narendra Modi avait déclaré que l'on trouvait déjà des traces de chirurgie esthétique et de science génétique dans les textes fondateurs de l'hindouisme comme le Mahabharata.

S'amusant de cette bataille des traditions écrites convoquées à des fins scientifiques, le physicien Yagnaswami Sundara Rajan a répondu au ministre de l'Éducation en invoquant la philosophie indienne:

«Rien dans les traditions indiennes n'exigerait le rejet d'une telle théorie, ni, pour ce que cela vaut, dans aucune des découvertes scientifiques publiées n'importe où dans le monde.»

Newsletters

Des gouttes pour les yeux pourraient soigner la presbytie

Des gouttes pour les yeux pourraient soigner la presbytie

Ce nouveau traitement, développé par un laboratoire pharmaceutique américain, n'a pas encore reçu d'autorisation de mise sur le marché.

Des lettres de la Renaissance lues pour la première fois

Des lettres de la Renaissance lues pour la première fois

Des scientifiques ont déplié numériquement 577 lettres, trouvées dans une malle du XVIIe siècle à La Haye, aux Pays-Bas.

Pourquoi avons-nous des chiens?

Pourquoi avons-nous des chiens?

Deux études scientifiques viennent d'éclairer les débuts de l'amitié entre notre espèce et les loups.

Newsletters