Égalités / Monde

Oxford augmente la durée des examens de maths pour que les étudiantes réussissent mieux

Temps de lecture : 2 min

Afin de lutter contre les écarts de notes entre hommes et femmes, l'université d'Oxford au Royaume-Uni a allongé le temps d'examen en mathématiques de 15 minutes pour tous.

Examens | Evelyn Merkli via Flickr CC License by
Examens | Evelyn Merkli via Flickr CC License by

L'été dernier, le département de mathématiques et de sciences informatiques de l'université d'Oxford a allongé le temps d'examen de 15 minutes, dans l'espoir de réduire les écarts de notes entre étudiantes et étudiants.

Selon des documents internes obtenus par le Sunday Times, cette mesure s'applique à tout le monde mais est pensée comme une façon d'améliorer la réussite des femmes. En moyenne, deux fois plus d'hommes que de femmes obtiennent leurs diplômes de maths avec la meilleure mention («first class degree»).

Désavantagées par le stress du temps limité

L'hypothèse qui sous-tend la décision de passer à 105 minutes plutôt que 90 est que les étudiantes seraient plus susceptibles d'être désavantagées par le stress du temps limité que les étudiants.

Depuis le changement de format mis en place cet été, les notes des étudiantes ont progressé. Les départements de mathématiques et de sciences informatiques viennent donc d'annoncer que les examens continueraient d'être plus longs à l'avenir.

L'administration compte étudier ces résultats sur le long terme, pour voir si l'impact positif perdure pour les étudiantes. De toutes les matières enseignéees à Oxford, les mathématiques connaissent parmi les plus grands écarts de notes entre hommes et femmes.

Une membre de la Société Mirzahkani pour les femmes mathématiciennes d'Oxford explique que les étudiantes sont moins efficaces dans la résolution de problèmes quand il y a des étudiants hommes dans la même salle, et une professeure de maths interviewée par le Sunday Times note que les étudiantes prennent plus de temps avant de donner une réponse en classe –selon elles, les étudiants répondent plus vite même s'ils sont plus susceptibles de se tromper.

Test à la maison plutôt qu'examen en salle

L'université d'Oxford a déjà introduit ce genre de mesure controversée en juin dernier, lorsque le département d'histoire a remplacé un examen en temps limité par un test à faire à la maison. Un document interne expliquait: «Comme les femmes et les hommes ont des performances plus égales pour les devoirs faits à la maison, l'idée est de remplacer l'examen en temps limité par un examen à faire à la maison.»

Plusieurs universitaires avaient critiqué la mesure, disant qu'elle risquait de donner l'impression que les femmes étaient trop fragiles pour gérer le stress d'un examen en salle.

Newsletters

La femme-objet ne fait pas vendre, elle rend malheureuse

La femme-objet ne fait pas vendre, elle rend malheureuse

En mettant le corps parfait de Léa Seydoux dans une position lascive entre des draps pour vendre un sac, Nicolas Ghesquière fait comme s'il n'avait jamais entendu parler de «male gaze».

Disney supprime les références au genre de son code vestimentaire

Disney supprime les références au genre de son code vestimentaire

Le groupe adopte une politique vestimentaire plus inclusive pour le personnel des parcs américains.

La crise sanitaire a exposé les violences conjugales au grand jour

La crise sanitaire a exposé les violences conjugales au grand jour

Au cours des confinements et couvre-feux, des femmes victimes et leurs proches ont ouvert les yeux sur leur situation, pendant que les associations et institutions ont mis les bouchées doubles pour leur venir en aide. Il faut continuer à ne rien lâcher.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters