Culture

Le prochain film de Woody Allen, lâché par Hollywood, pourrait ne pas sortir au cinéma

Temps de lecture : 2 min

Lâché par des actrices et acteurs, le réalisateur de 82 ans semble plus isolé que jamais. L'avenir de A Rainy Day est en question.

Dimitrios Kambouris / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Dimitrios Kambouris / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

La liste d’actrices et d’acteurs qui refusent de travailler avec Woody Allen n’en finit plus de s’allonger. Ce week-end, c'était au tour de Marion Cotillard d’annoncer qu’elle réfléchirait à deux fois avant de travailler à nouveau avec le réalisateur new-yorkais. Il faut dire que le mois de janvier a été particulièrement désastreux pour l’homme, se terminant cette semaine par une interview de sa fille, Dylan Farrow, sur CBS, pendant laquelle celle-ci réaffirmait des accusations d’agressions sexuelles à l’âge de sept ans.

Si celles-ci ne sont pas nouvelles, il semble que l’affaire Weinstein ainsi que le mouvement TimesUp soient finalement en train de faire tomber le réalisateur américain. Timothée Chalamet, qui joue pourtant dans le prochain film de Woody Allen, a lui aussi annoncé avoir «versé son salaire au fond Time’s Up» et «regretter» sa participation. La situation est telle que l’industrie cinématographique américaine se pose la question de l’avenir de A Rainy Day, la prochaine œuvre du réalisateur.

Woody Allen a beau avoir toujours nié les accusations de sa fille et bien qu’aucune plainte n’ait été déposée, Vulture note que l’on assiste à «un retrait de soutiens sans précédent pour l’homme de 82 ans». En exemple, la décision de Selena Gomez, qui joue dans le prochain film du réalisateur, de donner l’équivalent de son salaire au fond Time’s Up. Ici, explique le site, c’est le shaming qui a fonctionné, puisque l’actrice n’a fait aucun commentaire publique. Tout se passe comme si Woody Allen devenait toxique.

D’après des initiés, la sortie de A Rainy Day pourrait même être tout bonnement annulée. Le film est produit par Amazon, dont le studio est lui aussi au cœur d’un scandale sorti de la vague #metoo. En octobre dernier, Roy Price, alors président, démissionnait après avoir été accusé de harcèlement sexuel. Il semblerait, d’après Vulture, que le studio se sentent obligé d’annuler la sortie du film, en faisant une sorte de déclaration affirmant que «nous ne tolérons pas le harcèlement sexuel».

Wood Allen et ses fans

Mais selon les sources du média américain, la solution qui semble pour l’instant être privilégiée, serait celle de l’abandon de la sortie en salle du film, qui se verrait être uploadé sur la plateforme de streaming d’Amazon sans publicité ou promotion. Cela permettrait au géant Américain de passer à autre chose, tout en étant certain d’éviter d’avoir à parler d’un flop à cause du scandale.

Reste que pour certaines sources bien placé à Hollywood, «les films de Woody Allen sont vaccinés contre les réactions négatives». Pour l’un d’entre eux, le réalisateur oscarisé ne risque pas d’arrêter sa carrière de sitôt :

«Regardez, ces allégations ont hanté cet homme pendant des décennies et il est vrai que nous traversons une période culturelle que nous n’avons jamais vu avant. Mais ma vision est que ses fans sont plus vieux et qu’ils n’auront pas envie de changer. Woody aura toujours des fans.»

Slate.fr

Newsletters

En finir avec les Bisounours: les écoterroristes squattent la rentrée littéraire

En finir avec les Bisounours: les écoterroristes squattent la rentrée littéraire

Tueur de braconniers, maquisard du Front de libération des animaux ou Jeanne d’Arc de la défense de l’environnement: des écolos énervés surgissent dans les romans.

Le Moyen Âge aussi avait son Jeff Bezos

Le Moyen Âge aussi avait son Jeff Bezos

Pratiques commerciales douteuses, exploitation de salariés précaires... Déjà au XIIIe siècle, les grands patrons profiteurs étaient sans scrupules.

Le twerk qui a immobilisé la Russie

Le twerk qui a immobilisé la Russie

«Scène à reproduire seulement chez vous.»

Newsletters