Monde

Et si la relocalisation des réfugiés passait par un algorithme ?

Temps de lecture : 2 min

Une équipe de chercheurs a créé un algorithme qui double la probabilité pour un réfugié de trouver du travail.

Des réfugiés Syriens au Liban en novembre 2017. JOSEPH EID / AFP
Des réfugiés Syriens au Liban en novembre 2017. JOSEPH EID / AFP

La relocalisation des réfugiés est un sujet sensible. En exemple le plan de la Commission européenne d’instaurer des quotas pour les différents pays européens qui s’est soldé par un échec. Même en France, ceux qui obtiennent l'asile ne trouvent pas toujours de travail autour de leur lieu de résidence. Pour répondre à ce problème, des chercheurs ont trouvé une solution originale : utiliser un algorithme.

C’est The Independent qui relaie l’étude, réalisée par des scientifiques européens et américains. Ceux-ci ont développé un programme, capable de prendre en compte les données relatives à une personne, pour déterminer l’endroit où ils devraient vivre. Les chercheurs ont analysé des dizaines de milliers de cas et sont arrivé à la conclusion que la probabilité pour un réfugié de trouver du travail était multipliée par deux avec l’algorithme.

Simple à mettre en place

Le choix de destination pour un réfugié est crucial. Comme l’explique The Independent, différentes études montrent que la ville d’accueil choisie à un impact sur le succès du demandeur d’asile. Sauf qu’aucun pays n’a pour l’instant de système parfait, qui mettrait en relation les compétences d’une personne avec les besoins d’une communauté. Aux États-Unis par exemple, les réfugiés sont envoyés là où il y a de la place, alors que la Suisse les répartit au hasard dans ses cantons.

L'algorithme prend en compte différents facteurs comme le niveau de langue, l’âge ainsi que la présence d’une communauté de réfugiés dans le lieu de relocalisation. Pour tester celui-ci, les chercheurs ont utilisé des données historiques, de 30 000 réfugiés déjà relocalisés.. Kirk Bansak, un scientifique de l’Université de Stanford et co-auteur de l’étude, explique d’ailleurs que la solution est simple à mettre en place :

«Notre but était de développer un outil qui, non seulement, fonctionnait bien, mais était aussi facile à déployer dans la vraie vie. En améliorant un processus déjà en place et en utilisant des données existantes, notre algorithme évitera les freins financiers et administratifs qui limitent souvent d’autres innovations.»

Newsletters

Aux États-Unis, la guerre contre l'IVG ne fait que commencer

Aux États-Unis, la guerre contre l'IVG ne fait que commencer

Loin d'avoir mis fin à une controverse qui durait depuis près de cinquante ans, la fin du droit constitutionnel à l'avortement a accentué la polarisation politique entre États pro et anti-choix.

La visite de Nancy Pelosi à Taïwan a suscité le courroux de la Chine

La visite de Nancy Pelosi à Taïwan a suscité le courroux de la Chine

La présidente de la Chambre des représentants américains a atterri à Taipei le 3 août, lors de sa tournée asiatique. Pékin a répliqué avec des sanctions touchant l'île et les États-Unis et des manœuvres militaires.

La France révise sa stratégie en Afrique de l'Ouest pour faire face au djihadisme

La France révise sa stratégie en Afrique de l'Ouest pour faire face au djihadisme

Depuis son départ du Mali, en février, la France a perdu le centre névralgique de son dispositif militaire. Paris cherche désormais à consolider les liens avec le Niger et les pays du golfe de Guinée, où Bénin et Togo subissent de plus en plus d'attaques djihadistes.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio