Monde

Donald Trump est encore moins populaire que Vladimir Poutine et Xi Jinping

Temps de lecture : 2 min

Chaque année, un classement détermine les cotes de popularité mondiales des différents chefs d'État.

Les portraits de Xi Jinping, Donald Trump Vladimir Poutine et Barack Obama, avril 2017 | Fred Dufour / AFP
Les portraits de Xi Jinping, Donald Trump Vladimir Poutine et Barack Obama, avril 2017 | Fred Dufour / AFP

Trump avait repris pour slogan de sa campagne présidentielle le principe du «America first» («L'Amérique d'abord»), écho à la sympathique tradition isolationniste américaine des années 1940. Il semblerait que le reste du monde le lui rende bien, au vu du nouveau sondage publié par Gallup sur le classement par cote de popularité de plusieurs chefs d'État mené dans 134 pays.

En chute libre

Alors que l'Allemagne a détrôné les États-Unis, qui tenaient la place de favori depuis plusieurs années, l'impopularité de Donald Trump vient d'être estimée à 43%. Une performance qui le place devant Vladimir Poutine (36%) et Xi Jinping (30%) en termes de détestation.

Par rapport à la fin du mandat d'Obama, le nouveau représentant des États-Unis aura donc perdu 18 points dans l'opinion internationale. Un précédent sondage du Pew Research Center avait déjà estimé que seulement 22% des habitants de 37 autres pays avaient confiance en Donald Trump et 49% s'y montraient favorable (contre 64% pour Obama dans les deux cas).

Trump peut pourtant se réjouir de quelques statistiques à la hausse. Sa récente décision de reconnaître Jérusalem comme capitale de l'État israélien lui a valu un franc soutien du pays, dont il a récolté 14% de suffrages positifs en plus par rapport à Obama, dont les relations avec Israël étaient plus tièdes. Avec la Biélorussie, la Macédoine et le Libéria, il s'agit du seul pays dont l'approbation excède les 10% supplémentaires.

En Russie, il a enregistré une hausse de 6%, résultat qui demeure tout relatif quand on sait que seulement 8% des Russes se montrent favorables à sa politique.

Le soutien à l'Amérique est resté plutôt stable sur le continent africain, avec une moyenne de 51% (Guinée et Togo en tête). Quartz estime néanmoins qu'une chute serait à attendre, depuis que Trump a qualifié avec sa finesse habituelle plusieurs nations africaines de «pays de merde».

Par revers, le pays où sa popularité a chuté le plus violemment est le Portugal, qui marque un recul de 51% (pour 12% de la population qui dit approuver la nouvelle présidence américaine), suivi de près par la Belgique (44%) et le Canada (40%).

Le continent américain a également largement désavoué les États-Unis, passant d'un avis favorable moyen qui atteignait les 49% en 2016, à 24% en 2017. En Europe, seulement 25% des citoyens ont un avis positif sur Trump.

Slate.fr

Newsletters

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

La tension est montée d’un cran entre Ankara et Paris, à l’ombre du déploiement de forces spéciales françaises dans le Rojava et de l’appui diplomatique peu équivoque au projet d’autonomie territoriale kurde en Syrie.

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

Depuis le début de l'année, le pays n'est plus approvisionné en Septrin, un traitement antirétroviral administré notamment aux personnes atteintes du Sida.

Newsletters