Tech & internet / Parents & enfants

MeeTwo, l'appli pour mieux gérer le stress des examens

Temps de lecture : 2 min

Au Royaume Uni, des adolescents se servent de cette application pour partager leurs problèmes, notamment ceux qui concernent leurs études.

Des jeunes filles à la British School Geneva | ITU Pictures via Flickr CC License by

«Il y a une sorte de stigmatisation autour du stress des examens». Dans le Guardian, un jeune étudiant témoigne du fait qu'il peut être difficile de gérer son anxiété avant des examens, et encore plus d'en parler.

Pour aider les adolescents dans ce cas, une quinzaine d'écoles britanniques dirigent depuis quelque temps leurs étudiants vers l'application MeeTwo. Sur ce média social, ils peuvent partager leurs problèmes et recevoir des réponses de leurs pairs.

La plate-forme ne semble pas avoir été conçue, au départ, pour gérer spécifiquement l'anxiété liée aux examens; elle veut simplement «aider les adolescents à parler des choses difficiles». Mais ses fonctionnalités conviennent parfaitement aux jeunes qui voudraient partager le stress qu'ils subissent à l'école. D'abord, elle est gratuite. Les posts, de 300 caractères maximum, sont anonymes. Tous sont relus et modérés par des experts «formés et expérimentés dans le conseil ou la psychothérapie», précise le Guardian. Si certains messages leur paraît particulièrement alarmants, les modérateurs peuvent prévenir des services d'urgence. Sinon, ils les mettent en ligne, et d'autres jeunes peuvent donner leurs avis, leurs conseils. C'est ça qui semble particulièrement plaire aux adolescents, qui ne veulent pas forcément parler à des adultes de leurs problèmes, comme témoigne Ralph, un utilisateur de l'application:

«Parfois, c'est mieux d'avoir des conseils d'autres personnes de notre âge, qui traversent les mêmes problèmes que nous, au même moment. Ils peuvent vraiment comprendre ces problèmes, contrairement à quelqu'un qui dirait: "ah oui, j'avais réglé ça comme ça, il y a 20 ans.»

Slate.fr

Newsletters

Non, des graphistes n'auraient pas pu créer un emoji Corsica pour quelques centaines d'euros

Non, des graphistes n'auraient pas pu créer un emoji Corsica pour quelques centaines d'euros

En validant un budget de 52.800 euros pour l'opération «emoji Corsica», l'Assemblée de Corse a défrayé la chronique. Mais selon le porteur du projet, il s'agit là du juste prix.

William Shockley, père de la Silicon Valley, ingénieur de talent et «être humain affreux»

William Shockley, père de la Silicon Valley, ingénieur de talent et «être humain affreux»

Il a inventé la Silicon Valley et révolutionné la technologie. Aujourd'hui, plus personne ne se souvient pourtant de William Shockley, père du transistor et chef d’entreprise tyrannique.

Google Traduction propose maintenant les deux genres

Google Traduction propose maintenant les deux genres

Il a mis fin à son biais sexiste.

Newsletters