Culture

Backwards Books: l'étrange tendance déco du livre rangé à l'envers

Temps de lecture : 2 min

L'idée de cacher les titres de livres pour obtenir un look minimaliste a scandalisé des centaines d'internautes.

Capture d'écran Instagram / dueshome
Capture d'écran Instagram / dueshome

Certains classent leurs livres par ordre alphabétique, d'autres par thèmes, voire par couleurs des tranches. Mais les fans de «tons neutres» ont une autre solution: ranger ses livres à l'envers, cacher les titres pour mettre en valeur les dégradés de beiges des pages. La mode s'est répandue sur Instagram et Pinterest avec le hashtag #backwardsbooks (livresàlenvers).

En novembre, le site Apartment Therapy donnait ce conseil à ses lecteurs sur Instagram:

«Vos livres ne vont pas avec votre déco? Pas grave. Une solution incroyablement facile? Retournez les pour un style parfaitement coordonné.»

Le post a généré plus de 900 commentaires: d'un côté, des lecteurs scandalisés que les livres deviennent ainsi de vulgaires accessoires déco, de l'autre des fans de #backwardbooks perplexes face au mépris des critiques.

Ces derniers expliquent que cette façon de ranger les livres n'implique pas qu'on soit un mauvais lecteur (ils disent qu'il reste possible d'identifier les ouvrages). Mais la majorité des gens, ceux qui ne se posent pas la question d'une coordination entre leurs livres et leur canapé, trouvent ça révoltant.

Cette phrase tirée du magazine Ideal Home (Maison idéale) a été beaucoup ridiculisée sur Twitter:

«Lauren cultive un look très neutre en rangeant les livres à l'envers».

Ce à quoi cet internaute britannique a rétorqué:

«Lauren est vraiment débile, non?»

Ce mois-ci, le site Flavorwire a aussi écrit sur le sujet, et suscité beaucoup d'indignation sur Twitter avec des commentaires comme «c'est le truc le plus con que j'ai jamais vu de ma vie» ou encore «on est seulement le 10 janvier, mais je pense que c'est le truc le plus con que je verrai cette année».

Un blogueur a été jusqu'à dire qu'il s'agissait d'une «promoti0n de l'illettrisme».

Pour Heather Schwedel dans Slate.com, backwards books est la parfaite métaphore de la superficialité d'Instagram, où cela fait bien longtemps que les livres sont des accessoires qui font joli à côté d'une couverture en grosse maille:

A post shared by Hannah (@thistle.harvest) on

Newsletters

Quand Tolkien exprimait son «dégoût sincère» pour le style de Disney

Quand Tolkien exprimait son «dégoût sincère» pour le style de Disney

D'un côté il y aurait le raffinement, de l'autre la vulgarité. Ce préjugé détermine encore la mauvaise réputation dont pâtit le producteur américain dans les milieux éducatifs.

Hors-série d'été: faut-il du courage pour être un homme?

Hors-série d'été: faut-il du courage pour être un homme?

Ce second épisode hors-série estival de Mansplaining est l'occasion de célébrer le vingtième anniversaire d'un formidable thriller psychologique, doublé d'une étude remarquable sur la masculinité hégémonique : Harry, un ami qui vous...

En Arabie saoudite, les droits des femmes entre deux eaux

En Arabie saoudite, les droits des femmes entre deux eaux

Il aura fallu attendre 2012 pour qu’un premier long métrage soit officiellement produit et tourné en Arabie Saoudite: Wadjda, récit sur une saoudienne de 12 ans qui rêve de s’acheter un vélo. Récompensé dans de nombreux festivals, il était...

Newsletters