Tech & internet

Le nouveau concurrent de LinkedIn ressemble à une appli de rencontre

Temps de lecture : 3 min

Elle s'appelle Ripple et c’est d’ailleurs Tinder qui l’a lancée.

/
Interface de l'application | Via Ripple

Las Vegas

Il y a quelques années, les créateurs de Tinder se sont rendu compte (à raison) que LinkedIn était ennuyeux. Leur domaine d’expertise concernait la création d’une application de rencontres? Et alors? En bonne équipe dynamique de dingos de la tech, ils ont décidé de créer une nouvelle start-up qui surmonterait les éternels écueils du réseautage professionnel.

Lundi 8 janvier, Tinder a révélé une nouvelle appli appelée Ripple, inaugurée lors d’une conférence de presse à l’occasion du CES. Ripple est censée être un genre de Tinder, mais conçue pour vous mettre en relation avec d’autres professionnels de votre secteur. Le fondateur et PDG de Ripple, Ryan Ogle, est l’ancien directeur technique de Tinder. Il espère que la nouvelle venue sera une appli mobile avant tout et une version beaucoup moins insupportable de LinkedIn, le site professionnel proposé par Microsoft, souvent moqué, et surtout notoire de nos jours pour le déluge de mails qu’il inflige à ses membres.

Proximités géographique et professionnelle

Ripple va beaucoup ressembler à Tinder, dont les utilisateurs en quête de relations peuvent balayer (swipe) à gauche ou à droite le profil d’autres utilisateurs pour décider s’ils veulent se connecter avec eux ou pas. Tinder a compris que les gens aimaient le côté ludique du swipe, ce qui explique pourquoi Ripple garde cet élément, explique Ogle. Chaque page de profil contiendra une grande photo de l’utilisateur, mais au lieu de voir uniquement son visage et le lieu où il se trouve, en faisant défiler les pages on pourra aussi voir des informations sur ses compétences, sa formation, son lieu de vie et ses centres d’intérêt. Ripple permet aussi de créer des événements. Et, comme Tinder, la nouvelle appli ne permettra aux gens de communiquer avec vous que si vous approuvez la connexion; elle se concentrera en partie sur le rapprochement de personnes proches géographiquement.

Selon Ogle, l’idée de créer Ripple est née au moment où lui et ses collègues se sont rendu compte, lorsqu’ils travaillaient à Tinder, qu’ils n’avaient jamais rencontré les gens de la start-up installée dans le bureau voisin, dans le même immeuble, alors qu’ils avaient cohabité pendant un an et demi. Ogle raconte qu’il avait regretté que leurs voisins finissent par déménager sans qu’il ait eu l’occasion de leur souhaiter bonne chance ou de leur dire au revoir. Ripple, explique Ogle, est censée remédier à cela en faisant apparaître des gens avec qui vous partagez des intérêts professionnels et qui ne sont pas loin de vous. L’appli est aussi supposée vous aider lors d’événements de réseautage professionnel, en vous indiquant d’autres personnes présentes qui partagent vos intérêts. En d’autres termes, fini le temps où l’on ne pouvait se fier qu’aux présentations de hasard ou déplorer des connexions potentiellement ratées. Si vous êtes dans la même pièce que votre parfait futur cofondateur, en toute logique, maintenant vous le trouverez.

Une bonne idée, vraiment?

Ogle a raison. À l’âge des réseaux sociaux, les gens savent de moins en moins dire tout simplement bonjour à ceux qu’ils ne connaissent pas déjà (pourquoi les salariés de Tinder ne se sont-ils pas tout simplement présentés à leurs voisins? Très bien, mettez ça sur le dos de Facebook si vous voulez.) C’est l’une des raisons pour lesquelles un usage intense des réseaux sociaux peut, paradoxalement, donner aux gens la sensation d’être encore plus seuls et isolés.

On ne peut que se demander si une nouvelle appli de réseau social est vraiment la bonne solution à ce problème.

Certes, Linkedin n’est pas génial, il a définitivement besoin d’être optimisé pour les smartphones, et mettre à jour son profil LinkedIn tient plus de la corvée que d’une activité excitante. Il est tout à fait logique qu’un concurrent propose une meilleure appli. Mais envisager le prochain LinkedIn comme un moyen d’être sûr que nous faisons des progrès pour parler aux gens qui sont près de nous, comme à nos voisins ou aux autres invités d’une fête, est au mieux douteux. Peut-être qu’il existe une meilleure solution pour exploiter au maximum les connexions entre des gens qui se trouvent dans la même pièce ou dans des bureaux mitoyens, et que c’est tout simplement d’être plus sympathique. Parlez aux gens dans l’ascenseur! Enlevez vos écouteurs! Demandez qu’on vous présente, et, peut-être, lâchez votre écran de téléphone une minute.

De surcroît, on ne peut s’empêcher de se demander si donner à un outil de réseautage professionnel l’apparence d’une appli de rencontre, avec des photos de personnes bien en évidence et des connexions basées sur la situation géographique, qui peuvent être acceptées ou rejetées à l’aide d’un swipe, est réellement le produit idéal à lancer aujourd’hui, en plein moment #metoo, dont une grande partie dénonce le harcèlement sexuel au travail et l’objectification des autres salariées.

Quoi que l’on pense de ces questions, sachez que Ripple est téléchargeable sur iPhone et Android depuis le lundi 8 janvier.

April Glaser Journaliste tech à Slate.com

Newsletters

En Belgique les «coffres à butin» dans Overwatch, Fifa et Counter Strike sont considérés comme illégaux

En Belgique les «coffres à butin» dans Overwatch, Fifa et Counter Strike sont considérés comme illégaux

Les «loot boxes» sont maintenant classés comme jeux de hasard.

La police indienne identifie près de 3.000 enfants disparus grâce à la reconnaissance faciale

La police indienne identifie près de 3.000 enfants disparus grâce à la reconnaissance faciale

Une organisation de protection de l'enfance a développé un logiciel de reconnaissance faciale pour permettre de retrouver les enfants disparus du pays.

Amazon empêche ceux qui n'ont pas acheté le livre de James Comey sur son site de le noter

Amazon empêche ceux qui n'ont pas acheté le livre de James Comey sur son site de le noter

Pour la version française, en revanche, ce n'est pas aussi restrictif.

Newsletters