Santé / Monde

À Londres, il est plus rapide de se faire livrer de la coke qu'une pizza

Temps de lecture : 2 min

Les avancées technologiques ont transformé le business de la drogue.

 | lechenie-narkomanii via Pixabay
| lechenie-narkomanii via Pixabay

Si les applications smartphone telles UberEats ou Deliveroo nous permettent aujourd'hui de commander une salade ou un burger en un clic, elles révolutionnent également la consommation de drogues. Et notamment celle de la cocaïne, qui peut, dans certains endroits de la planète, désormais être livrée plus vite qu'une pizza.

C'est ce qui ressort d'une très sérieuse étude menée par la Global Drug Survey, institut de sondage dédié à la consommation de substances illicites au Royaume-Uni, qui se base sur plusieurs centaines de milliers de témoignages à travers le monde. Le but de sa dernière recherche: analyser l'impact des messageries cryptées et autres plateformes qui rendent les livraisons de drogues plus simples et plus rapides que jamais.

Comment s'explique le boom de ces dernières? Selon le professeur Adam R Winstock, psychiatre et auteur de l'étude, interrogé par The Independant, le développement du réseau de caméras de vidéo-surveillance britannique rend la vente de drogues traditionnelle, qui s'opère dans la rue, plus risquée pour le dealer comme pour ses clients. Les applications smartphone cryptées permettent, elles, de mener à bien les transactions illégales de manière bien plus sûre.

«Malgré les coûts additionnels liés à la livraison à domicile, le côté pratique et discret de cette méthode poussent les dealers à investir massivement dans de tels services», explique le spécialiste.

«À partir de ce constat», poursuit-il, «nous avons décidé d'effectuer une comparaison symbolique avec les pizzas», et ce, dans plusieurs pays. Résultat: devant New York et Berlin, Londres occupe la première place du classement des villes où la cocaïne arrive plus vite qu'une margherita.

Pour les chercheurs du Global Drug Survey, cette observation est une incitation à se pencher davantage sur les mutations du business de stupéfiants. Ils insistent:

«L'univers de la drogue s'est profondément transformé durant la dernière décennie avec les avancées technologiques qui réduisent les risques.»

Slate.fr

Newsletters

Les «comportements sexuels compulsifs» sont désormais reconnus comme des maladies mentales par l'OMS

Les «comportements sexuels compulsifs» sont désormais reconnus comme des maladies mentales par l'OMS

Mais l'addiction sexuelle n'est, elle, toujours pas reconnue en tant que telle.

En Corée du Nord, un enfant sur cinq souffre d'un retard de croissance dû à la malnutrition

En Corée du Nord, un enfant sur cinq souffre d'un retard de croissance dû à la malnutrition

Et plus de la moitié de ceux vivant en zones rurales n'a pas accès à l'eau potable.

Il est temps de prendre en compte le fait qu'Alzheimer touche plus les femmes que les hommes

Il est temps de prendre en compte le fait qu'Alzheimer touche plus les femmes que les hommes

Les différences genrées face à la maladie pourraient changer la manière de la combattre.

Newsletters