Boire & manger / Monde

«Raw Water»: l'eau de source non traitée fait fureur dans la Silicon Valley

Temps de lecture : 2 min

Vendue en bocal de verre, cette eau potentiellement dangereuse devient verte en un mois.

capture d'écran via Livespringwater.com
capture d'écran via Livespringwater.com

En Californie, les élites de la Silicon Valley sont à la recherche d'une connexion toujours plus immédiate avec la nature et leur dernière obsession est l'eau: une eau dont la qualité n'est pas contrôlée par les autorités sanitaires du pays, une eau qu'ils qualifient de «vivante» ou «crue», la «Raw Water».

Depuis trois ans, la start-up Live Water vend ainsi de l'eau d'une source de l'Oregon dans des grands bocaux en verre, et cette année les ventes ont explosé, malgré des prix élevés. Avec le bocal en verre obligatoire, la Live Water coûte environ 4 euros le litre, mais le récipient peut ensuite être rempli pour 1,5 euros le litre.

Mini contre-culture de l'eau

Son fondateur Mukhande Singh (dont le vrai nom est Christopher Sanborn) expliquait récemment au New York Times pourquoi il était contre l'eau filtrée ou traitée: «Ça enlève 99% des trucs mauvais mais ensuite vous avez de l'eau morte.»

En effet, l'eau «vivante» de Singh doit être consommée assez rapidement:

«Elle conserve sa fraîcheur optimale pendant un cycle lunaire. Si elle est conservée trop longtemps, elle devient verte. Les gens ne s'en rendent pas compte parce que toute leur eau est morte, et ils ne la voient jamais devenir verte.»

Des eaux minérales comme Evian et Volvic (dont il n'y a pas d'équivalent aux États-Unis) sont également non traitées et récoltées directement à la source, comme Live Water, mais leur contenu est testé de façon rigoureuse suivant des normes gouvernementales. Chez Live Water, l'eau est testée pour dénicher des bactéries, mais pas d'une façon qui est sanctionnée par les autorités. L'idée est d'être hors-système.

Ce qui motive les adeptes de la Raw Water, c'est en partie le fait qu'aux États-Unis, l'eau du robinet contient du fluor dans la plupart des États, et qu'il y a eu des scandales d'eau du robinet contaminée au plomb. Pour Singh, le fluor est carrément une substance dangereuse «de contrôle de la pensée», une théorie du complot assez répandue aux États-Unis.

Une sorte de mini contre-culture de l'eau se développe donc, avec entre autres la création du site FindASpring.com (trouve-une-source.com), qui rassemble des centaines de sources d'eau potable non traitée à travers les États-Unis. Ceci dit, une mention légale précise que le fait qu'une source soit citée ne garantit pas la qualité de l'eau.

En effet, selon les experts interviewés dans la presse à ce sujet, l'eau «crue» peut contenir des bactéries dangereuses comme l'E.coli, la salmonelle et le giardia. Tous recommandent plutôt de faire confiance aux autorités sanitaires.

Newsletters

La vente à emporter dans la restauration va-t-elle s'inscrire dans la durée?

La vente à emporter dans la restauration va-t-elle s'inscrire dans la durée?

L'épidémie de Covid-19 a forcé les restaurants à trouver des solutions pour survivre. Beaucoup ont choisi de proposer des plats à venir chercher ou à se faire livrer, avec plus ou moins de succès.

Votre façon de cuisiner pourrait vous tuer

Votre façon de cuisiner pourrait vous tuer

Apparition de toxines et risque accru de cancer du poumon, certains types de cuisine comportent des risques pour la santé. Que peut-on faire pour les éviter?

La seconde vie de l'auberge étoilée de Paul Bocuse

La seconde vie de l'auberge étoilée de Paul Bocuse

Dépoussiérer, repenser la carte, imposer des plats nouveaux, c'est ainsi que le restaurant mondialement célèbre a évolué depuis le début 2020, sans rien trahir mais en s'ouvrant sur la créativité.

Newsletters