Sports / Culture

Le casque que tous les cyclistes attendaient?

Temps de lecture : 6 min

Le casque Lumos a un éclairage intégré pour plus de sécurité. Il a changé ma manière de faire du vélo.

/

La sécurité est une priorité absolue pour de nombreux cyclistes. Faites donc un petit tour sur un lieu prisé par les amateurs de vélo, comme dans les banlieues cossues de San Francisco: vous les verrez arborer des gilets en élasthanne de couleur vive, des tenues ou des vestes en jaune fluo. Leur objectif? Faire en sorte d’être les plus repérables possible par les automobilistes. D'autres optent pour un équipement fait avec des matériaux réfléchissants qui brillent d'un blanc brillant lorsque les phares les éclairent. Mais l'une des meilleures façons pour un cycliste de s'assurer de sa bonne visibilité dans le flot des voitures, c’est naturellement l’éclairage: un faisceau blanc qui éclaire votre trajectoire et un feu arrière rouge qui avertit les voitures de votre présence.

Les premières formes d’éclairage sur les bicyclettes datent des débuts mêmes de la petite reine, à partir du milieu du XIXe siècle. À cette époque lointaine, les cyclistes attachaient des lampes à huile à l’avant de leur vélocipède pour éclairer la route. Aujourd’hui, les systèmes d’éclairage des vélos sont une industrie en pleine expansion, avec des dizaines de fabricants et des myriades de modèles disponibles. La production s’étend désormais au-delà des appareils à fixer sur votre fixie (vous l’avez?). Lumos, un projet financé par Kickstarter, a commencé à expédier ses produits à ses souscripteurs fin 2016. Ses concepteurs sont partis de l’idée lumineuse (vous l’avez?) que les lumières font partie intégrante du cyclisme urbain et les ont donc intégrées à une autre pièce d’équipement fondamental: le casque.

Des cyclistes plus visibles

«Intégrées à un casque, ces lumières sont naturellement plus hautes, plus grandes et plus faciles à voir que les phares traditionnels montés sur vélo», affirme ainsi la société dans la description de son produit sur Kickstarter. Ses fondateurs, tous deux cyclistes, Eu-wen Ding et Jeff Chen, ont eu l’idée de ce casque après s'être trop souvent sentis en danger sur la route, surtout la nuit. Ils ont ainsi voulu produire un objet permettant aux cyclistes d’être plus visibles aux yeux des automobilistest. Lumos a déjà vendu plus de 20.000 casques à des cyclistes dans le monde entier, en particulier à de jeunes actifs qui cherchent à rendre leurs déplacements quotidiens plus sûrs; c’est dans les États de Californie et de New York que Lumos a réalisé ses meilleures ventes aux États-Unis, mais le casque gagne également en popularité au Royaume-Uni.

S’ils ne sont pas encore très répandus, les casques Lumos ne sont pas les seuls sur le marché. Grâce à des LED légères et très efficaces, des batteries plus petites et plus puissantes, ainsi qu’à l'amélioration de l'étanchéité et de la résistance aux intempéries de ces composants électroniques, les technologies de l’éclairage portatif se développent, en particulier dans les vêtements de cyclisme. Le Bell Connect est un autre casque du même genre, équipé d'un feu arrière intégré. Quelques vestes, comme les Métier Beacon et Proviz Nightrider LED, ont également intégré des lumières dans leurs modèles, pour rendre les cyclistes plus visibles. Il y a encore cinq ou dix ans, avoir un feu de vélo capable de vous éclairer toute la durée de votre trajet tenait presque de l’exploit. Aujourd’hui, les feux sont plus petits et plus puissants, ils sont directement intégrés dans des équipements que l’on porte à chaque fois et leurs batteries durent des jours.

Le Lumos a changé ma façon de faire du vélo

J'ai testé le casque Lumos et il a littéralement changé ma façon de faire du vélo. Ce casque est équipé d'une bande de LED blanches (qui fait un peu penser aux tenues du film TRON) sur sa face avant, et de trente-huit LED rouges et blanches à l'arrière. Les LED disposées sur l'arrière du casque, au centre, forment un triangle de lumière rouge, et à droite et à gauche, des LED blanches disposées en forme de flèches peuvent servir de clignotants, que l’on peut actionner via une télécommande installée sur le guidon. Les feux arrière peuvent également tous s'allumer en rouge lorsque l'accéléromètre intégré au casque détecte que vous freinez, une idée nouvelle pour les vélos: voilà des années que l’on attend des cyclistes qu’il tendent la main à droite, à gauche ou en haut pour indiquer qu’ils vont tourner où freiner –des signes que certains automobilistes ne connaissent parfois pas, ou ne remarquent pas, et qui plus est peuvent causer des problèmes aux cyclistes en les déséquilibrant par exemple. Ces améliorations permettent de disposer d’outils proches de ceux des voitures et aider les conducteurs de ces dernières à mieux anticiper les mouvements des vélos.

Bien sûr, comme avec la plupart des feux de vélo, le Lumos propose une variété de modes de clignotement et de lumière fixe. Les LEDs durent jusqu'à six heures lorsqu'elles clignotent et jusqu’à trois heures lorsqu'elles sont fixes. Pour un trajet typique de citadin, entre trente et quarante-cinq minutes, à vélo, cela représente une semaine avant de devoir recharger, mais l’app Lumos vous permet de suivre la charge en temps réel pour éviter les mauvaises surprises. Vous pouvez allumer les lumières du casque avant de commencer votre trajet (le casque est équipé d’un bouton placé juste au-dessus de son port de charge, à l'arrière), mais vous pouvez aussi choisir de l'allumer pendant votre trajet. J'ai trouvé que c’était plus pratique pour des trajets plus longs, histoie d’être certaine d’avoir encore de la batterie en rentrant à la maison. J’avoue que l’idée de devoir recharger un casque besoin de recharger peut sembler un peu ridicule –mais le fait est que j’oubliais mes phares à peu près une fois sur deux– alors que je ne sors jamais faire du vélo sans mon casque.

Parfait pour la nuit

Le Lumos est plutôt lourd, par ailleurs, car il pèse 440 grammes contre les 270 grammes que pèse mon casque de course Giro Synthe. Avec un prix de 199 euros, le Lumos n’est finalement pas beaucoup plus cher que de nombreux casques de vélo de moyenne gamme, et s’il est en effet plus épais que le casque classique, je n’ai pas vraiment remarqué son poids supplémentaire quand j’ai commencé à rouler avec.

Il est plutôt confortable, mais surtout, il m’a permis de me sentir rassurée en faisant du vélo la nuit. En général, j’évite de rouler la nuit. Même avec des phares puissants à l’avant et à l’arrière de mon vélo, j’ai souvent eu de grosses frayeurs à cause d’automobilistes qui ne m’avaient pas vue. Le casque Lumos, à l’inverse d’autres équipements de sécurité, me rend bien plus visible: quand je double une voiture à un stop ou une intersection, les LED du Lumos sont à hauteur des yeux des conducteurs plutôt que cachés sous les fenêtres de la voiture. Grâce à ce casque éclairé sur ma tête, je sais qu’ils peuvent me voir. Les lumières sont par ailleurs visibles à une bonne distance, au moins selon l’expérience que j’en ai eu en croisant d’autres utilisateurs de ce casque. Utilisé conjointement avec des phares classiques à l’avant et à l’arrière (comme la compagnie le recommande), on ne se sent certes pas invincible face aux voitures, mais au moins on ne se sent pas invisible (vous l’avez?) –et c’est une amélioration considérable pour quelqu’un qui, comme moi, se sent souvent vulnérable sur son vélo.

Une meilleure visibilité est un pas de géant en matière de sécurité routière pour tous, de jour comme de nuit. Le coût (tant pour votre porte-monnaie que pour le poids supplémentaire du casque) n'est pas très élevé, et ses lumières sont bien pensées et faciles d’utilisation. Si je m'inquiète tout de même des dangers potentiels d'une batterie en lithium-polymère située si près de mon cerveau en cas d'accident (souvenez-vous que c’est ce genre de batteries de smartphone qui ont occasionnellement explosé), les utilisateurs qui ont eu un accident avec le casque n'ont pas fait état de problèmes jusqu’à présent. C'est une bonne nouvelle, parce qu'un casque de vélo avec lumières apparaît vraiment comme une excellente idée. Et pour peu que mes yeux ne me trahissent pas, il me semble que de plus en plus de ces casques soient en circulation –signe que les gens sont prêts à casquer pour plus de sécurité (vous l’avez?).

Christina Bonnington Journaliste spécialisée en nouvelles technologies

Newsletters

Mohamed Salah, prodige égyptien du foot et objet de pronostics politiques

Mohamed Salah, prodige égyptien du foot et objet de pronostics politiques

Les fans égyptiens du super attaquant de Liverpool sont à l’affût du moindre indice pour savoir si leur joueur admiré soutient le président autoritaire Al-Sissi ou l’opposition.

Comment le tutu s’est imposé dans les marathons

Comment le tutu s’est imposé dans les marathons

Il représente bien plus qu'un simple costume.

Perdre pour mieux gagner: l'étonnante stratégie de Philadelphie en NBA

Perdre pour mieux gagner: l'étonnante stratégie de Philadelphie en NBA

«TRUST THE PROCESS!»

Newsletters