Égalités

Les entreprises britanniques tardent à publier leurs données sur les différences de salaires entre les hommes et les femmes

Temps de lecture : 2 min

À moins de quatre mois de la date limite, moins de 6% des firmes concernées ont rendu leur rapport sur le «gender pay gap».

/
Une femme devant son ordinateur | MadFishDigital via Flickr CC License by

«Il est peu probable que toutes les compagnies publient leurs données à temps», alerte Jane Gotts, cofondatrice de GenAnalytics dans le journal The Independent. Cette remarque peu optimiste de la consultante semble malheureusement justifiée: seules 493 entreprises ont pour le moment publié leurs chiffres sur les écarts de salaires entre les hommes et les femmes. Pourtant, une mesure d'avril dernier impose à quelques 9.000 firmes britanniques de plus de 250 salariés de rendre ces données publiques d'ici le début du mois d'avril prochain. Le but? Mieux appréhender cet écart, découvrir quelles en sont les raisons, déterminer les actions à mener pour y remédier...

Malgré l'utilité apparente de cette mesure, les entreprises britanniques ne semblent pas pressées de l'appliquer. Certaines ont toutefois joué le jeu, à l'image de Virgin Money, Fujitsu, TSB ou Weetabix. Cette face émergée de l'iceberg montre déjà un écart de salaires compris entre 10 et 25%. Mais selon Jane Gotts, «dans certaines compagnies, ce taux atteint plus de 50%».

Plusieurs raisons peuvent expliquer la réticence des firmes britanniques à mettre la lumière sur ces chiffres - outre, peut-être, la peur d'être montrées du doigt: «Je ne pense pas que les entreprises voient cette mesure comme une priorité, constate Jane Gotts, et il n'y a pas de mesures punitives si elles ne l'appliquent pas». En effet, la Commission pour l'Égalité et les Droits Humains, chargée de contrôler le respect de cette règle de transparence, se contente d'affirmer que, si les entreprises ne publient pas leurs données, elle prendra «les mesures nécessaires». Sans pour autant préciser lesquelles. Selon la directrice de cette Commission, il s'agirait d'«amendes» et de «condamnations»:

«Nous n'hésiterons pas à recourir à des moyens légaux fermes.»

En attendant, plus de 8.500 entreprises n'ont toujours pas fait savoir à quel point leurs employées étaient moins payées que leurs employés - car cet écart profite très généralement aux hommes. Selon la BBC, le «gender pay gap» Royaume Uni atteint en moyenne 18,1% si l'on prend en compte l'ensemble des salariés. Pour les seules personnes à temps plein, il descend à 9,1% en 2017.

Slate.fr

Newsletters

À Coachella, des agressions sexuelles à la pelle

À Coachella, des agressions sexuelles à la pelle

Les festivals sont devenus des lieux où la culture du viol règne.

La stratégie de drague la plus naze du monde

La stratégie de drague la plus naze du monde

Les beaux jours reviennent. Et les relous et reloues aussi.

Le combat d'une sénatrice américaine pour amener son bébé au Congrès

Le combat d'une sénatrice américaine pour amener son bébé au Congrès

Suite à la proposition de la sénatrice Tammy Duckworth, le Sénat a voté pour autoriser la présence de bébés à l'assemblée.

Newsletters