Économie

En Allemagne, Amazon condamné pour avoir tiré profit des internautes qui ne savent pas épeler «Birkenstock»

Temps de lecture : 2 min

Grâce à Google, le site commercial redirigeait les clients faisant des fautes à Birkenstock sur sa plateforme.

Arno Burgi / dpa / AFP
Arno Burgi / dpa / AFP

Savez-vous comment s'épelle «Birkenstock» ? On va vous faire une confidence, nous non plus. Et pas d'inquiétude, il semble que nos cousins allemands n’y arrivent pas plus que nous. Et il semble qu’une cour de justice du pays soit venue en aide aux consommateurs qui se trompaient dans leur recherche Google.

Comme l’explique Reuters, une cour de justice allemande a ordonné à Amazon d’arrêter de rediriger les internautes vers sa plateforme lorsque ceux-ci tapaient, pas erreur, «Brikenstock» , «Birkenstok» ou «Bierkenstock» dans Google. La décision est une victoire pour le fabricant de sandales, qui a réussi à convaincre une cour de Düsseldorf que le géant Américain avait acheté toutes les variations de «Birkenstock» comme mots clefs via Google AdWords.

La marque allemande expliquait vouloir se battre contre les contrefaçons, qui pulluleraient sur Amazon. Quartz raconte que l’entreprise avait déjà quitté la version américaine du site de vente en ligne en juillet 2016, expliquant que «la marketplace, qui opère comme un marché ouvert, crée un environnement où nous subissons inacceptables pratiques commerciales» . Un an plus tard, l’entreprise s'indignait à nouveau, accusant Amazon d’essayer de récupérer les revendeurs Birkenstock sur sa plateforme.

Au début de ce mois de décembre, la marque de sandale faisait de même, mais en Allemagne. Toujours le même but : éviter de faire fructifier les contrefaçons. Et il est vrai que l’entreprise pourrait se priver de profits juteux, la chaussure connaissant un retour en grâce ces dernières années.

Slate.fr

Newsletters

L'austérité aussi est responsable de l'épidémie de rougeole

L'austérité aussi est responsable de l'épidémie de rougeole

Tout n'est pas de la faute des anti-vaccins.

Emplois vacants: le problème n'est pas celui que l'on croit

Emplois vacants: le problème n'est pas celui que l'on croit

Emmanuel Macron a relancé un débat dans lequel les partis pris idéologiques sont tels qu'il est difficile d'y voir clair. Les statistiques nous éclairent pourtant sur la réalité économique.

Le fiasco du premier match de Ligue des champions annonce-t-il le futur du foot à la télé?

Le fiasco du premier match de Ligue des champions annonce-t-il le futur du foot à la télé?

Le modèle est défaillant et les risques de crise systémique bien possibles.

Newsletters