Tech & internet

Le critère n°1 des millenials pour leurs vacances: un lieu instagrammable

Temps de lecture : 2 min

Un grand nombre de 18-34 ans attend avant tout que son lieu de vacances soit photogénique. Les déceptions sont nombreuses et certains endroits célèbres en prennent particulièrement pour leur grade.

Sefie stick | Pascual Espinosa via Flickr CC License by
Sefie stick | Pascual Espinosa via Flickr CC License by

Le site de voyage Expedia a mené une étude sur les habitudes de voyage des 18-34 ans pour tenter notamment de définir quels étaient les principaux critères leur permettant de choisir leur lieu de vacances. Une grande partie des personnes interrogées a confié se demander avant tout si l'endroit envisagé leur permettrait d'ajouter des photographies réussies à leur flux Instagram.

D'après The Independent, qui relaie cette étude, deux tiers des personnes affirment que l'instagrammabilité (à quand l'entrée dans le Larousse?) de leur lieu de vacances est leur critère de choix numéro 1, bien plus que les perspectives culturelles de la ville, les festivités proposées ou le prix de l'alcool. Les hommes seraient encore plus soucieux que les femmes de pouvoir réussir de beaux clichés Instagram.

Dès lors, il n'est guère étonnant que les marques et offices de tourisme convient des influenceurs et influenceuses à venir découvrir certains lieux vendus comme idylliques: un millenial sur quatre affirme avoir déjà utilisé un de ces voyages sponsorisés comme source d'inspiration pour sa prochaine réservation.

Une fois sur place, l'objectif des vacancières et vacanciers qui postent sur Instagram ne serait pas de garder un souvenir de leur passage dans un lieu paradisiaque, mais bien de susciter envie et jalousie chez les collègues et les proches qui n'ont pas la chance de partir se détendre à ce moment de l'année. Pour donner l'eau à la bouche ou carrément faire rager les personnes qui les suivent, 40% des hommes et 20% des femmes affirment même envisager de poster un jour une fausse photo de vacances... ou l'avoir déjà fait.

Pourquoi truquer ses propres vacances? Parce que, toujours selon la même étude, 20% des millenials disent avoir déjà éprouvé une grande déception en découvrant leur lieu de vacances. Il faut dire que s'inspirer de photos promotionnelles hyper travaillées et faussement naturelles, postées par des personnes dont c'est le job à plein temps, peut fort logiquement créer quelques désillusions. D'où l'envie d'arranger à son tour la réalité. Un cercle vicieux bien moche.

Expedia a même demandé à sa clientèle de désigner les lieux ou monuments les plus décevants par rapport à l'image véhiculée par Instagram. Les cinq lauréats sont l'Opéra de Sydney, le Taj Mahal, Dubai, le site de Stonehenge, et Times Square.

Slate.fr

Newsletters

Arrêtez de mettre les boss en copie de vos mails

Arrêtez de mettre les boss en copie de vos mails

D'abord, rapporter, c'est pas bien. Et c'est tellement contre-productif.

Comment une chanson de plus de 20 ans atteint-elle le milliard de vues sur YouTube?

Comment une chanson de plus de 20 ans atteint-elle le milliard de vues sur YouTube?

«Take on Me» de a-ha, «Smells Like Teen Spirit» de Nirvana et «Zombie» des Cranberries s'apprêtent à rejoindre un club très fermé, qui ne compte pour le moment que trois membres.

Après le Black Friday, le Single Day chinois s’ancre en France

Après le Black Friday, le Single Day chinois s’ancre en France

Le Black Friday et le Cyber Monday ont déferlé ces dernières années en France. Mais le Single Day, la «journée des célibataires» chinoise du 11 novembre, symbole de soldes massives lancées en 2009 par AliExpress, trace aussi son sillon.

Newsletters