Sciences / Santé

L'esprit et le corps humains pourront-ils supporter une mission de trois ans sur Mars?

Temps de lecture : 2 min

La NASA lancera en 2018 une série d'expérimentations destinées à étudier l'impact d'un tel périple sur la santé physique et mentale de celles et ceux qui y prendront part.

/
Mars | Kevin Gill via Flickr CC License by

Aux dernières nouvelles, et à condition de partir au bon moment, il faudrait environ 260 jours à une mission terrienne pour atteindre la planète Mars. Tous les 1,6 ans, la distance entre les deux planètes atteint une valeur proche de son minimum (environ 55 millions de kilomètres), alors qu'elle est en moyenne de 76 millions de kilomètres. Dans le meilleur des cas, un voyage aller-retour prendrait donc environ 520 jours, soit un an et cinq mois.

La NASA, qui projette d'envoyer des êtres humains sur Mars aux alentours de 2030, table donc sur des missions d'une durée approximative de trois ans. À titre de comparaison, rappelons que la mission spatiale de Thomas Pesquet a duré 196 jours, soit environ six mois et demi. C'est pourquoi sera lancée courant 2018 une série d'expérimentations destinées à étudier les conséquences d'un tel voyage sur l'esprit et le corps de ceux (et celles, espérons-le) qu'elle désignera pour aller explorer la planète rouge.

L'objectif est d'étudier différents facteurs sur trois groupes de dix astronautes, l'un sur une mission courte (deux mois), le deuxième sur une mission standard (six mois), et le dernier sur une mission d'une durée d'un an. La NASA liste cinq grandes familles de dangers pouvant atteindre les participants et participantes d'une telle mission :

- Les radiations spatiales, qui sont à l'origine de défaillances cardiaques
- L'isolation et le confinement
- La sensation d'éloignement par rapport à la Terre
- Les champs de gravité et leur absence
- Les environnements hostiles

La NASA lancera dès le 4 janvier prochain un appel à destination des scientifiques qui souhaiteraient proposer des sujets et critères d'étude sur un tel échantillon de 30 personnes. Elle sélectionnera entre 15 et 18 propositions à la fin de l'été, qui permettront à leurs auteures et auteurs de se voir attribuer des subventions pour une durée maximale de sept ans.

Slate.fr

Newsletters

Pourquoi on ne se souvient pas des livres qu’on a lus ni des films qu'on a vus

Pourquoi on ne se souvient pas des livres qu’on a lus ni des films qu'on a vus

Spoiler: c’est (encore) la faute d’internet.

Vous choisissez certainement mal vos amis

Vous choisissez certainement mal vos amis

Développer des relations avec des individus qui ne partagent pas les mêmes goûts ou pensées que nous, loin de nous desservir, ferait de nous des personnes bien plus heureuses et tolérantes.

S'intéresser à la zoophilie permet d'interroger les rapports interespèces

S'intéresser à la zoophilie permet d'interroger les rapports interespèces

La bestialité suscite immanquablement un sentiment de compassion et d’horreur face à l’exploitation subie par les animaux –ce qui est loin d'être le cas lorsqu’il s’agit de les tuer.

Newsletters