Culture

Le pénis géant qui a choqué Manhattan

Temps de lecture : 2 min

Dévoilée le soir de Noël, l'œuvre de la street-artist Carolina Falkhort a tant perturbé la population du quartier qu'elle a fini par être recouverte.

L'oeuvre de Carolina Falkhort (Capture écran YouTube / Review Anio)
L'oeuvre de Carolina Falkhort (Capture écran YouTube / Review Anio)

Le soir de Noël, les habitantes et habitants du Lower East Side (arrondissement de Manhattan) ont pu découvrir la nouvelle oeuvre de la street-artist Carolina Falkhort: un pénis multicolore peint sur le côté d'un immeuble de Broome Street. D'une hauteur de quatre étages, fièrement dressée vers le ciel, cette verge bigarrée fait écho à d'autres oeuvres de l'artiste suédoise visibles dans New York , dont la représentation d'un vagin, aussi massif mais voulu comme moins réaliste, sur un mur de Pike Street (Manhattan).

Dans une interview accordée au Guardian, Falkhort expliquait que son travail vise notamment à permettre à chacune et chacun de s'assumer. Le but est de «ne pas avoir honte de votre corps et de qui vous êtes en tant que personne sexuée».

L'artiste, qui représente très régulièrement des vagins et des vulves dans ses oeuvres, affirme avoir senti qu'un phallus s'imposait pour poursuivre sa série. Le résultat a fortement divisé l'assistance, et les multiples plaintes enregistrées par la mairie de New York ont fini par conduire à la suppression de la fresque dès mercredi, soit 3 jours à peine après sa finalisation.

Philosophe, l'artiste a réagi pour le Guardian:

«L'art est l'un des seuls domaines dans lesquels il est possible d'être réellement libre et de débattre autour de n'importe quel sujet; il permet de traduire et de transformer le langage dans toutes les directions possibles.»

Belle joueuse, Carolina Falkhort n'a pas crié à la censure, préférant sans doute se concentrer sur les prochaines fresques qu'elle compte peindre à New York et ailleurs.

Newsletters

La retraduction de «1984» est une idée fabuleuse

La retraduction de «1984» est une idée fabuleuse

La nouvelle version francophone du chef-d'œuvre d'Orwell par Josée Kamoun est sortie jeudi 28 mai en édition de poche. Cela rend-il le travail d'Amélie Audiberti caduc?

La semaine imaginaire de Guy Bedos

La semaine imaginaire de Guy Bedos

Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a fait l'actu et imagine son journal de bord.

En attendant le retour des concerts, les podcasts à écouter par genre musical

En attendant le retour des concerts, les podcasts à écouter par genre musical

À défaut de sauter dans des salles humides ou de déguster une galette-saucisse en festival, cette sélection devrait combler vos oreilles mélomanes.

Newsletters