Tech & internet

La Bibliothèque du Congrès américain n'archivera plus tous les tweets

Temps de lecture : 2 min

Dès le 1er janvier 2018, seuls les messages considérés comme indispensables seront conservés.

Library of Congress - Jefferson Building | m01229 via Flickr CC License by

Petite révolution au royaume du gazouillis: dès le 1er janvier 2018, la Bibliothèque du Congrès américain cessera d'archiver chaque tweet des citoyennes et citoyens des USA. Pour ceux qui ne le savaient pas encore, jusqu'ici, c'est bel et bien ce qui se passait. Physique quantique, live-tweet de Top Chef US, ode à la raclette (ou aux mac and cheese): chaque tweet americain finissait consigné quelque part. Dès 2018, la sélection sera nettement plus drastique, pour des raisons de traitement et de stockage.

Les porte-parole de la Bibliothèque du Congrès racontent qu'un tel archivage avait été initié «afin de conserver une trace de notre savoir et de notre créativité». En 2013, plus de 170 milliards de tweets (dont les plus anciens datent de 2006) avaient déjà été enregistrés, au rythme de 500 millions par jour, dans un format texte très strict, n'incluant ni liens, ni images, ni vidéos.

En raison du très grand nombre de tweets postés et de l'agrandissement de leur taille maximale à 280 caractères, seuls les messages les plus pertinents seront désormais conservés. Si la méthode de sélection n'a pas encore été explicitée, la Bibliothèque du Congrès fait savoir que les choix seront «thématiques, liés à des événements comme par exemple des élections, ou à des thématiques nationales comme la politique publique».

Tous les tweets déjà archivés, même les moins intéressants, seront conservés. Les responsables de la Bibliothèque font également savoir qu'ils réfléchissent actuellement à un moyen de rendre consultable l'ensemble des données consignées. Il est certain que les générations futures pourront en tirer tout un tas d'enseignements, et pas forcément les plus reluisants.

Slate.fr

Newsletters

La Brigade de répression des incivilités en ligne

La Brigade de répression des incivilités en ligne

Chaque troll devrait se méfier.

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

Ces publicités invitent les utilisateurs à écrire à leurs députés afin de les inciter à rejeter le plan Chequers, qui régule les futures relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Des journalistes de The Atlantic estiment que plus de 350 journalistes ont perdu leur emploi en partie en raison des statistiques données par Facebook.

Newsletters