Santé / Monde

Les Canadiens dépensent presque autant en cannabis qu'en vin

Temps de lecture : 2 min

La substance rencontre notamment un succès grandissant auprès des adultes. 

Une canadienne manifestant pour la légalisation du cannabis à Ottawa, en avril 2017 | Lars Hagberg / AFP.
Une canadienne manifestant pour la légalisation du cannabis à Ottawa, en avril 2017 | Lars Hagberg / AFP.

Six milliards de dollars, soit 4 milliards d'euros: c'est ce qu'ont dépensé les Canadiens en cannabis en 2015. Une somme pratiquement équivalente à celle de leur consommation de vin.

Pour la même année, le Bureau des statistiques du Canada estime à près de 5 millions le nombre de consommateurs de marijuana âgés de 15 ans et plus à travers le pays.

Autre constat: ces derniers seraient de plus en plus nombreux, notamment chez les adultes. Dans les années 1960 et 1970, le marché du cannabis reposait principalement sur les jeunes. En 2015, seuls 6% des 15-17 ans en fumaient, contre deux tiers des plus de 25 ans.

Légalisation d'ici à juillet 2018

L'agence à l'origine de ce rapport précise que les méthodes de calcul –un mélange entre les chiffres officiels de santé publique, de sondages en ligne et des recherche complémentaires– ne permet pas une estimation exacte.

Mais la consommation annuelle de cannabis correspondrait en tout cas à la moitié voire aux deux tiers du marché de la bière. Et serait presque équivalente à celui du vin, à savoir sept milliards de dollars canadiens (soit 4,6 milliards d'euros).

Ces statistiques sont publiées alors que le gouvernement de Justin Trudeau s'est engagé à légaliser l'usage récréatif du cannabis d'ici à juillet 2018. Une annonce qui a d'ailleurs fait grimper les prix des producteurs «clandestins». Les pouvoirs publics se montreront particulièrement attentifs à l'impact de la légalisation sur la consommation nationale.

Slate.fr

Newsletters

Un homme s'est injecté son sperme pendant 18 mois pour soigner un mal de dos

Un homme s'est injecté son sperme pendant 18 mois pour soigner un mal de dos

Spoiler: cela n'a pas fonctionné.

Le burn-out n'est pas qu'une maladie de millennials

Le burn-out n'est pas qu'une maladie de millennials

Il ne toucherait que la génération internet à l'exclusion des autres. Or, c'est bien parce que tout le monde est concerné que le burn-out mérite une réponse collective.

La jeunesse noire et hispanique, cible privilégiée des pubs de malbouffe

La jeunesse noire et hispanique, cible privilégiée des pubs de malbouffe

Un écart important a été observé avec la population blanche.

Newsletters