France

Macron, féminisme, Despacito... L'année 2017 en graphiques

Temps de lecture : 2 min

Une sélection tout à fait arbitraire de moments forts de l'année écoulée.

Donald Trump est entré en fonction le 20 janvier et a passé une bonne partie de son temps à nous gratifier de tweets ubuesques. Sur le plan politique, on retiendra par contre son incapacité à faire adopter les réformes qu’il avait promises.

À LIRE AUSSI

Depuis le 1er janvier 2016, les entreprises et les administrations publiques sont tenues de réaliser un bilan de leurs émissions de gaz à effet de serre, sous peine d'une amende allant jusqu'à 1.500 euros. En juillet 2017, le CSA a sanctionné la chaîne C8 d'une amende de 3 millions d'euros pour un canular homophobe dans l'émission Touche pas à mon poste, de Cyril Hanouna. Efficacité limitée pour les deux mesures.

À LIRE AUSSI

Où est passé François Bayrou ?

À LIRE AUSSI

"Un péril mortel." C'est ainsi que l'Académie française a qualifié l'usage de l'écriture inclusive, qui a émergé dans les débats et les écrits (notamment sur Slate) cette année. Un comble pour des Immortels.

À LIRE AUSSI

C'était LE tube de l'été et son air entêtant nous a presque fait oublier la présidentielle, Insoumis et macronistes inclus.

À LIRE AUSSI

Quand tu es plus has-been qu'une vignette auto... Dur.

À LIRE AUSSI

Il a balayé l'échiquier politique traditionnel en étant de droite et en même de gauche, mais pas centriste et quand même plus de droite. Emmanuel Macron termine l'année avec 35% d'opinions favorables, selon un sondage YouGov, mais une majorité de Français (50%, -5) porte toujours un jugement défavorable sur son action et 15% ne se prononcent pas

À LIRE AUSSI

Le bitcoin a vu sa valeur multipliée par 20 en 2017, passant de moins de 1.000 dollars en début d'année à 19.666 dollars sur Bitstamp et plus de 20.000 dollars sur d'autres platesformes d'échange. Petit joueur face au féminisme.

Sophie Gindensperger Journaliste indépendante, elle a travaillé à arretsurimages.net et à Libération, où elle a notamment cofondé le P'tit Libé.

Newsletters

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

*Et les supportrices.

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

Newsletters