Égalités / Monde

En matière de viol, le consentement devra être clairement explicite en Suède

Temps de lecture : 2 min

Une nouvelle loi doit être votée ce jeudi.

Manifestation #MeToo à New-York | via AFP License by
Manifestation #MeToo à New-York | via AFP License by

La campagne #MeToo a «démontré la nécessité» de faire évoluer la législation en matière de consentement, a affirmé Isabella Lovin, vice Première ministre suédoise. Le parlement du pays scandinave s'apprête, ce jeudi 21 décembre, à voter la modification de la loi nationale sur le viol, et requiert désormais un consentement explicite avant toute relation sexuelle, explique The Guardian.

Jusqu'à présent, en Suède, la victime devait prouver qu'elle avait été contrainte au rapport sexuel, par la force ou par la menace. Faute de quoi, l'accusé ne pourrait être poursuivi. Avec cette nouvelle version, il suffirat que la victime n'ait pas exprimé son consentement de façon explicite avant le ou les rapports sexuels en question.

«Une réforme historique», pour le Premier ministre suédois Stefan Lofven, dont la coalition (de gauche) planche sur le projet depuis 2014. Si elle est votée, la loi, qui prendra effet le 1er juillet 2018, facilitera la démarche judiciaire des victimes de sévices sexuels et accorder une plus grande légitimité à leurs témoignages. «La société est de votre côté», a déclaré à ces dernières le chef gouvernement.

Newsletters

La génération Z réinvente la bimbo

La génération Z réinvente la bimbo

Sur les réseaux sociaux, les bimbos nouvelle génération parlent autant de Black Lives Matter ou du droit à l'avortement que de maquillage.

De Dalila à la reine de Saba, ce que les femmes dangereuses de la Bible nous disent des craintes des hommes

De Dalila à la reine de Saba, ce que les femmes dangereuses de la Bible nous disent des craintes des hommes

La figure de la femme nocive personnifie certaines des pires angoisses des rédacteurs de la Bible: la trahison, la perte de la virilité et la promotion de l'idolâtrie.

Des propos anti-LGBT de l'actuelle ministre britannique en charge de l'Égalité font surface

Des propos anti-LGBT de l'actuelle ministre britannique en charge de l'Égalité font surface

Dans un enregistrement audio datant de 2018, elle s'agace des trans qui «veulent utiliser les toilettes des femmes».

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio