Égalités

Tout ce que vous risquez à coucher avec une personne inconnue

Temps de lecture : 4 min

MST, grossesse, sentiment d'insécurité... Les coups d'un soir peuvent se rappeler à votre bon souvenir bien après votre nuit de folie.

/
One night stand | StockSnap via Pixabay CC0 License by

Que ce soit avec une personne rencontrée à une soirée ou avec un match Tinder, les aventures d’un soir sont excitantes. Pourtant, coucher avec un inconnu ou une inconnue est loin d’être sans risque. Derrière le fantasme du coup d’une nuit se cachent des précautions d’hygiène ou de sécurité à observer, histoire de ne pas sentir trop mal dès le lendemain au réveil.

Une MST, la base

Chlamydia, gonorrhée, VIH, verrues génitales… La liste des maladies sexuellement transmissibles est longue comme le bras. De quoi vous filer une forte envie de porter un préservatif. Julien, 28 ans, travaille dans l’enseignement supérieur à Paris; il raconte:

«Un jour, je n’avais pas pris de protection avec une fille, qui a appris dans la foulée qu’elle avait une MST. Donc j’ai commencé à chercher, à remonter le fil de mes relations sexuelles jusqu'à identifier la dernière fois que je n’avais pas mis de capote. J’ai dû revenir vers cette personne pour lui dire “ah, au fait, j'ai couché avec une meuf et je lui ai refilé un sale truc. Je crois que ça vient peut-être de toi. Fais attention à toi, à plus”. On prend la mesure qu’on peut transmettre un danger invisible.»

Miam, d’autres maladies peu râgoutantes

Eh oui, en plus des MST à proprement parler, il existe plusieurs maladies qui se transmettent par le contact. Et donc pendant l’acte sexuel.

«On pense souvent au psoriasis et à l’eczéma, deux maladies de peaux très visibles. Mais elles ne sont pas contagieuses. En revanche, on s’expose à des maladies d’origine bactérienne, comme certaines souches du staphylocoque. Du côté des pathologies virales, il y a l’hépatite A, qui se transmet lors du sexe oral ou anal, ainsi que le virus zika», explique le Dr Sébastien Fouéré, de la Société française de dermatologie. «Troisième catégorie, celle des parasites, comme les vers, qui peuvent se transmettent par voie sexuelle.» Restent enfin la gale et les morpions, moins graves, mais peu ragoûtants.

Entamer une grossesse non désirée

Un oubli de pilule d’un côté, une boîte de capotes vide de l’autre et avec un peu de précipitation, un rapport non protégé est vite arrivé.

Pour peu que ce soit justement le moment du cycle menstruel où il est possible de concevoir, le risque de fécondation est accru. Super sympa d’aller acheter un test de grossesse quelques semaines plus tard à la pharmacie, et de croiser les doigts pour qu’il soit négatif.

Se sentir en danger ou mal à l’aise

Il est difficilement quantifiable. Mais le sentiment d’insécurité, quand il apparaît avec quelqu'un d'inconnu, douche toutes les envies de drague.

Comme Tom, 30 ans, qui travaille dans le design à Paris, personne n’est à l’abri d’une mauvaise rencontre:

«Il y a trois semaines, je décide de rencontrer un type qui m’avait chauffé sur Tinder. Sauf que sur le chemin pour y aller, le gars en question me dit qu'on sera finalement trois. Je suis un peu surpris parce que ça a lieu au dernier moment, mais bon. Il m’envoie des photos de son pote. Je le trouve pas mal et donc j'accepte. C'est vrai qu'une fois chez lui, c'était un peu inquiétant. D’autant qu’ils étaient deux et moi seul. Le gars en question était très dominateur. Tout s’est bien passé au final, mais je ferai plus attention sur l’appli la prochaine fois.»

«J’étais hyper déçu», ou quand tout retombe comme un soufflé

Beaucoup moins grave (mais rageant quand même), les coups d’un soir peuvent être à l’origine de grosses déceptions. Surtout quand l’excitation est à son comble et que tout redescend subitement.

«Une fois, je suis tombé sur un mec vraiment chaud sur une appli de rencontres. On s’est écrit des choses super hot. Il me décrivait des trucs qu’il allait me faire. Donc je me décide à le rencontrer. Je vais chez lui. Au final, une fois au lit, il avait beaucoup de mal à bander. J’étais hyper déçu. En plus, il ne faisait pas du tout ce dont il m’avait parlé», se souvient Tom, dépité après cette nuit bien en-dessous de ses espérances.

Se faire griller puis se faire larguer

Plus d’un homme sur deux (55%) et près d’une femme sur trois (32%) admettent avoir déjà été infidèle au cours de leur vie, selon une étude de l’Ifop de 2014. Mais le risque que l’autre s’en rende compte freine toujours pas mal d’ardeurs.

Au-delà de se faire griller, le risque majeur est de se faire définitivement larguer. Plus d’un sondé sur trois (35%) déclare qu’il pourrait être infidèle s’il était sûr que personne ne soit un jour au courant. D’ici là, mieux vaut discuter calmement avec son ou sa partenaire afin d’être le plus épanoui possible sans faire de mal à l’autre.

Rencontrer le grand amour

Il fallait bien finir sur une note positive. Vous risquez aussi de carrément prendre votre pied avec ce coup d'un soir. Et pourquoi pas d’avoir envie d'apprendre à connaître la personne, voire d'en tomber amoureux ou amoureuse.

Près des deux tiers (62%) des personnes présentes sur les sites de rencontre déclarent souhaiter y établir une relation sérieuse, et 49% se sont déjà engagés dans une relation amoureuse avec une personne rencontrée en ligne, selon une étude de l’Ifop publiée en 2015. Mis à part les sites et les applis, les rencontres peuvent se faire n’importe où: au bar, au parc, chez des potes.

Maintenant que vous êtes paré à toutes les éventualités, vous pouvez foncer en connaissance de cause.

Cécilia Léger Journaliste

Newsletters

Les drag queens sont-elles les nouvelles féministes?

Les drag queens sont-elles les nouvelles féministes?

Outrageusement maquillées et juchées sur des talons de 25, les drag queens pourraient bien offrir d’inattendus modèles d’émancipation féminine.

Comment le tutu s’est imposé dans les marathons

Comment le tutu s’est imposé dans les marathons

Il représente bien plus qu'un simple costume.

À Coachella, des agressions sexuelles à la pelle

À Coachella, des agressions sexuelles à la pelle

Les festivals sont devenus des lieux où la culture du viol règne.

Newsletters