Life

Des grosses fesses pour une bonne santé

Slate.fr, mis à jour le 12.01.2010 à 10 h 09

Fini les retouches en Une des magazines de mode pour faire disparaître des hanches un peu trop larges ou des fesses trop évidentes? Ces surplus de matières graisseuses pourraient en effet être un signe de bonne santé.

Selon une étude menée par des scientifiques d'Oxford et publiée dans l'International Journal of Obesity, avoir quelques kilos en trop autour des hanches, dans les fesses et dans les cuisses est bon pour la santé. La graisse stockée dans les hanches épongerait en effet certains acides graisseux et contiendrait des anti-inflammatoires qui empêchent les artères de se boucher, rapporte la BBC.

Tous les stocks de graisse dans le corps ne présenteraient pas les mêmes avantages. Ainsi, selon les experts britanniques, il serait préférable d'avoir de la graisse dans les fesses qu'autour de la taille et du ventre. Ils estiment que les docteurs pourront dans le futur être amenés à prescrire des moyens de redistribuer la masse graisseuse vers les hanches pour lutter contre le risque de maladies cardiovasculaires et métaboliques comme le diabète.

La graisse stockée dans les hanches et les fesses est en effet moins facile à faire disparaître. Cela peut paraître indésirable, mais c'est en fait bénéfique, selon les scientifiques, car quand la graisse est fondue de manière rapide, elle relâche des cytokines dans le corps qui déclenchent des inflammations. Ces cytokines peuvent favoriser des maladies cardiovasculaires, une résistance à l'insuline et le diabète. La graisse des hanches secrète également l'hormone adiponectine, qui protège les artères. Enfin, le fait d'avoir trop peu de graisse autour des hanches pourrait même entraîner de sérieux problèmes de santé, comme le syndrome de Cushing.

Selon le docteur Konstantinos Manolopoulos, qui a mené l'étude, «c'est la forme qui compte et là où la graisse s'accumule. La graisse autour des hanches et dans les cuisses est bonne pour vous, mais celle dans le ventre est mauvaise. Malheureusement les deux vont généralement ensemble.»

L'étude devrait conforter celles, comme la chanteuse Jennifer Lopez, qui affichent fièrement leurs formes, et va dans le sens du mouvement pour plus de «beauté réelle» et moins de mannequins ultra-minces observé dans les magazines de mode et les campagnes de publicité.

[Lire l'article complet sur bbc.co.uk]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Jennifer Lopez, Kalumba2009, Flickr, CC

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte