Santé

Le vapotage et le cannabis sont plus populaires que la cigarette chez les adolescents américains

Temps de lecture : 2 min

Certains jeunes lycéens utilisent d'ailleurs leur vapoteuse pour fumer de la marijuana.

Une e-cigarette | Vaping360 License by
Une e-cigarette | Vaping360 License by

Aux États-Unis, les jeunes délaissent de plus en plus la cigarette. C'est ce que montre la nouvelle édition de l'étude Monitoring the Future, pilotée par l'Institut national sur l'abus de drogues. Depuis 1975, cette grande enquête mesure et analyse la consommation de drogues chez les jeunes de niveaux équivalents à la 4e, à la Seconde et à la Terminale. Cette année, seulement 4,2% des élèves dans leur dernière année de lycée fumaient du tabac au quotidien; ils étaient 24,6% en 1997, année où la cigarette était la plus populaire.

Beaucoup de ces jeunes se tournent en revanche vers le vapotage. En 2017, 28,2% d'entre eux l'avaient testé. Et nombreux sont ceux qui utilisent ce nouvel outil pour goûter au cannabis. Interrogés sur le contenu de leur vapoteuse la dernière fois qu'ils l'ont sortie, 11,1% des élèves de Terminale reconnaissent y avoir mis de la marijuana ou du haschish. Plus de la moitié en revanche affirment avoir vapoté «juste des arômes», et 32,8% de la nicotine.

Le cannabis est donc bien plus populaire qu'il y a quelques années, dépassant le tabac notamment chez les fumeurs réguliers de Terminale; ils sont 6% à fumer de l'herbe tous les jours, contre 4,2% à préférer la cigarette. On ne connaît en revanche pas les chiffres sur les vapoteurs quotidiens.

Si ces résultats sont encourageants au regard de la baisse de la consommation de cigarettes (et de la plupart des drogues opiacées par ailleurs), la hausse de la popularité du cannabis et de la vapoteuse inquiètent les spécialistes. Interrogé par le New York Times, le vice-directeur de l'institut en charge de ce sondage, le Docteur Compton, reste prudent:

«Nous ne connaissons pas encore les effets du vapotage sur la santé. [...] Nos inquiétudes portent sur la manière dont celui-ci peut devenir un nouvel outil offrant [aux jeunes] de nouvelles façons de s'exposer à la nicotine et à la marijuana.»

Même s'il est en effet difficile de discerner le vrai du faux dans les études sur le vapotage, celui-ci est tout de même perçu par certains experts comme «une alternative plus saine aux cigarettes traditionnelles, parce qu'il n'inclut pas les susbstances cancérigènes engendrées par la combustion du tabac», rappelle le New York Times.

Newsletters

Le cancer du poumon «génétique», une maladie précoce qui touche les non-fumeurs

Le cancer du poumon «génétique», une maladie précoce qui touche les non-fumeurs

Les facteurs de risques environnementaux, comme le tabac ou la pollution, sont connus. Mais parfois, nos propres gènes peuvent favoriser une survenue de la maladie.

Les troubles alimentaires perturbent la sexualité et personne n'en parle

Les troubles alimentaires perturbent la sexualité et personne n'en parle

Entre une santé gynécologique altérée et une difficulté à dévoiler son corps, deux jeunes femmes touchées par l'anorexie témoignent.

«Il passe toutes ses journées chez sa maîtresse mais le soir, il rentre manger»

«Il passe toutes ses journées chez sa maîtresse mais le soir, il rentre manger»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Paulette, dont l'ex-compagnon infidèle continue à profiter financièrement.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters