Sciences

Nous pouvons transmettre le rhume aux chimpanzés, et ce virus peut les tuer

Temps de lecture : 2 min

Jusqu'à présent, les chercheurs ignoraient que l'homme pouvait transmettre ce virus à d'autres espèces.

Un chimpanzé | Peter Hopper via Flickr CC License by
Un chimpanzé | Peter Hopper via Flickr CC License by

En 2013, cinq chimpanzés meurent dans le Parc National de Kibale en Ouganda, après avoir passé des jours à tousser et à renifler. Après plusieurs années d'enquête, des chercheurs ont découvert que ces singes avaient succombé au rhinovirus C, ou autrement dit, à l'une des formes du virus qui provoque le rhume chez l'être humain.

Cette découverte est inédite, rapporte le professeur Tony Goldberg, l'un des auteurs de l'étude, sur le site Phys.org:

«Personne ne savait que le rhinovirus C pouvait infecter d'autres espèces que les humains.»

Et tout le monde ignorait que l'homme pouvait transmettre cette maladie à une autre espèce. Pourtant, ce serait bel et bien un être humain qui aurait contaminé, au départ, Betty, la plus jeune des chimpanzés ayant succombé au virus en 2013 à Kibale. Les autres singes retrouvés morts avaient plus de 57 ans. Au fil de leurs recherches, les scientifiques ont également remarqué que les chimpanzés disposaient d'un génome les rendant particulièrement sensibles au rhinovirus C.

«Cette découverte est un récit édifiant sur les interactions entre les humains et les primates sauvages», estime Goldberg. Un récit qui prouve une nouvelle fois, selon Quartz, à quel point l'humain est une «menace pour la nature». Entre le tourisme et les recherches scientifiques, les hommes sont de plus en plus amenés à interagir avec les singes dans leur milieu naturel.

Newsletters

Une nouvelle étude apporte un éclairage sur l'origine génétique de l'obésité

Une nouvelle étude apporte un éclairage sur l'origine génétique de l'obésité

Cette maladie pourrait résulter de l'absence d'un gène d'une protéine dans le corps humain.

Les robots ne sont pas près de combler le manque de travailleurs dans les entrepôts

Les robots ne sont pas près de combler le manque de travailleurs dans les entrepôts

Ils sont encore bien loin d'être assez performants pour effectuer les tâches les plus importantes, même lorsqu'ils fonctionnent via l'intelligence artificielle.

Le requin mako, presque sauvé des eaux?

Le requin mako, presque sauvé des eaux?

Le requin le plus rapide du monde, menacé par la pêche intensive, vient de faire l'objet de nouvelles réglementations visant sa protection dans l'Atlantique nord.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio