Sciences

La NASA découvre deux nouvelles exoplanètes grâce à l'intelligence artificielle de Google

Temps de lecture : 2 min

Les méthodes de deep learning permettent de découvrir les pépites qui dorment dans les bases de données scientifiques. Google fait partie des pionniers en la matière.

Vue de l'étoile Kepler-90, depuis la planète Kepler-90i| Capture via NASA

Deux planètes viennent de faire leur entrée dans le catalogue exoplanétaire et Google n'y est pas pour rien.

La NASA, qui vient de publier un communiqué annonçant l'identification de Kepler-90i et Kepler-80g, s'est servie des méthodes d'apprentissage automatique développées par Alphabet Inc. Celles-ci permettent à une intelligence artificielle d'apprendre, d'évoluer et d'analyser de nouveaux éléments à partir de larges bases de données ou de capteurs.

Le deep learning, un outil prometteur pour la science

Le réseau de neurones artificiels utilisé avait été entraîné à distinguer les configurations relevant d'exoplanètes de celles d'autres objets, à partir de 15.000 signaux déjà enregistrés sur le Kepler Input Catalog —l'un des catalogues d'étoiles les plus complets.

Forts d'un taux de fiabilité de 96%, les chercheurs ont affiné la recherche, se concentrant sur des signaux plus faibles dans 670 systèmes stellaires dans lesquels l'existence de plusieurs planètes était déjà connue.

«C'est comme passer au tamis des cailloux pour trouver des joyaux. Si vous avez un tamis plus fin, alors vous attraperez plus de cailloux, mais vous pourrez également attraper plus de joyaux», explique Andrew Vanderburg, l'un des chercheurs en charge du projet.

L'apprentissage automatique avait déjà été utilisé pour de précédentes recherches dans la base de données Kepler. Cette nouvelle découverte vient en confirmer le succès et le place comme outil prometteur pour la science. Paul Hertz, le directeur du département d'astrophysique de la NASA à Washington, s'enthousiasmait ainsi:

«Comme nous le pensions, des découvertes excitantes se cachent dans nos données d'archives Kepler, qui attendent le bon outil ou la bonne technologie pour les révéler au grand jour.»

Autant de planètes que dans le système solaire

L'étoile Kepler-90 devient donc, avec l'ajout de la huitième planète Kepler-90i dans son système, le premier système exoplanétaire connu ayant autant de planètes que notre système solaire.

Kepler-90i est environ 30% plus grande que la Terre et si proche de son étoile que sa température moyenne est supposée excéder les 427°C, ce qui la rend, à cet égard, comparable à Mercure.

Kepler-80g, quant à elle, est de taille équivalente à celle de la Terre. Quatre de ses planètes voisines forment une chaîne de résonance qui les enferme dans ce que les chercheurs décrivent comme une «danse orbitale rythmique», du fait de leur gravité mutuelle.

Cela produit un système extrêmement stable, comparable à celui des sept planètes de TRAPPIST-1, un autre système planétaire de la Voie lactée découvert en 2015, au sein duquel la NASA a découvert une exoplanète début 2017.

Slate.fr

Newsletters

Abdus Salam, premier prix Nobel musulman, renié par le Pakistan

Abdus Salam, premier prix Nobel musulman, renié par le Pakistan

Le scientifique pakistanais a contribué à la découverte majeure du boson de Higgs. Mais dans son pays d'origine, rares sont les personnes qui lui rendent hommage.

Il est possible d'hériter de plus d'ADN d'un parent que de l'autre

Il est possible d'hériter de plus d'ADN d'un parent que de l'autre

En étudiant l'ADN de plus de quatre millions d'individus, des scientifiques découvrent que de nombreuses personnes vivent avec des anomalies chromosomiques non détectées.

Antarctique, la fin du miracle français?

Antarctique, la fin du miracle français?

Alors que la course au pôle Sud bat son plein, la politique française appliquée dans la zone stagne dangereusement.

Newsletters