Boire & manger / Monde

Le déserteur nord-coréen vient de gagner un approvisionnement à vie en Choco Pie

Temps de lecture : 2 min

Le gâteau, très populaire en Corée du Sud, est devenu une allégorie du capitalisme aux yeux de la Corée du Nord.

À droite, un Choco Pie sud-coréen. À gauche, sa réplique nord-coréenne.| Via Channel A

En Corée, la politique internationale ne se fait pas seulement à coup de missiles, elle se joue aussi à coups de gâteaux.

On se souvient de ce soldat nord-coréen qui avait traversé la frontière du 38e parallèle, sous les balles de ses anciens compatriotes, pour rejoindre le côté sud de la bien mal nommée «Zone Démilitarisée» (DMZ), le 13 novembre dernier.

La première chose qu'il aurait demandée à son réveil, alors qu'il venait d'être transféré dans un hôpital séoulien pour être soigné, serait un Choco Pie.

Revente sous le manteau en Corée du Nord

Apprenant la rumeur, la confiserie Orion a fait envoyer cent boîtes vers sa chambre d'hôpital et lui a promis un approvisionnement à vie.

Il faut savoir que le biscuit, qui se présente comme deux couches de biscuit fourrées à la guimauve et enrobées de chocolat, porte avec lui une petite histoire politique faite de provocations entre les deux Corées.

Fabriqué en Corée du Sud à partir de 1974, après avoir été introduit par les soldats américains lors de la guerre, il ne fut accessible aux Nord-Coréens qu'au tournant des années 2000, à l'occasion de la construction commune de la zone industrielle de Kaesong, proche de la frontière ouest.

Les entreprises sud-coréennes avaient pris pour habitude de payer les bonus de leurs employés nord-coréens en Choco Pies, les paiements d'heures supplémentaires en liquide ayant été proscrits.

Depuis, les Choco Pies n'ont cessé de circuler sous le manteau. Jusqu'à 2013, on les revendait au marché noir nord-coréen pour l'équivalent d'un dollar. Le prix a doublé en avril de la même année, après la fermeture du site, en pleine crise diplomatique entre Pyongyang et Washington. Un an plus tard, les gâteaux du grand Capital atteignaient le prix exorbitant de dix dollars, alors que le salaire mensuel moyen est estimé autour de 120 dollars.

Un symbole du capitalisme

Symboles de richesse et du capitalisme comme le souligne Quartz, le fait de pouvoir manger des Choco Pie en tant que ressortissant nord-coréen prouvait un statut et une aisance supérieures. Ces gâteaux furent si insupportables au régime de Kim Jong-un qu'en 2014, celui-ci a crié haro sur les Choco —et autres produits signés «made in (South-)Korea».

Pour rivaliser, la Corée du Nord est allée jusqu'à lancer sa propre fabrication de Choco Pie. En 2015, on voyait ainsi le Chef suprême de la République populaire démocratique de Corée arborer une blouse blanche dans une usine de confiserie, inspectant la nouvelle production.

Il semblerait pourtant que le Choco Pie nord-coréen ne soit qu'un ersatz graisseux du biscuit original, sorte de «Choco cheap» dont la matière cacaotée, trop onéreuse, aurait été surcompensée par de l'huile et du sucre, comme en témoigne une photo —de l'opposition— mettant les deux versions côté à côte.

Via Channel A

Alors que le soldat prénommé Oh demandait donc à son réveil ces friandises et une télévision, tandis que les docteurs accrochaient dans sa chambre un drapeau de la Corée du Sud pour l'assurer du fait qu'il avait bien passé la frontière, les Choco Pie demeurent, à leur échelle, l'un des signes des tensions qui persistent entre les deux Corées.

Slate.fr

Newsletters

Du Saint-Tropez de Bernard Arnault à celui de La Petite Plage sur le port

Du Saint-Tropez de Bernard Arnault à celui de La Petite Plage sur le port

Le petit port de pêche a reçu cette année six millions de touristes de quatre-vingt-cinq nationalités différentes, un record dans la France des vacances.

Si, vous aimez les blettes (mais vous ne le savez pas encore)

Si, vous aimez les blettes (mais vous ne le savez pas encore)

Pour beaucoup, la blette est un très mauvais souvenir de cantine. Amère, flasque... impossible d'aimer. Pourquoi un tel rejet? Les explications de Tommaso Melilli. Et une recette pour que vous les redécouvriez. ...

Plus sexuel que la figue, je meurs

Plus sexuel que la figue, je meurs

Vous n'imaginez pas tout ce qu'on peut faire avec un figuier.

Newsletters