Sciences / Monde

Pour comprendre la vie sur Mars, on peut commencer par visiter le désert Danakil en Éthiopie

Temps de lecture : 2 min

Il s'agit de l'une des régions les plus inhospitalières sur la Terre.

/
Hydrothermal pool in the Dallol hot springs, Danakil Depression. Barbara Cavalazzi, Geologist - Europlanet expedition 2017 (via The Conversation)

Tout au nord de l'Éthiopie, non loin de la frontière érythréenne, on trouve l'une des régions les plus inhospitalières et les moins documentées au monde. Les sels jaune acide qui tirent parfois sur les verts ou le carmin et recouvrent l'épaisse couche de lave durcie du Dallol font de la dépression de Danakil la zone terrestre qui ressemblerait le plus à Mars, rapporte The Conversation.

Des formes de vie microbiennes

Le site, unique sur Terre, présente des conditions physiques et chimiques extrêmes, qui pourraient se rapprocher de celles de la célèbre et mystérieuse planète rouge. Des gaz toxiques saturent l'air, le pH est extrêmement acide, les concentrations de métaux et salines y sont très fortes, et les nouveaux chercheurs qui s'y aventurent y ont trouvé des formes de vie microbienne de l'ordre des extrêmophiles, ces organismes qui se développent seulement dans des milieux extrêmes (d'un point de vue humain).

Seuls des micro-organismes de type procaryote —qui ne possèdent pas de noyau et dont l'ADN flotte librement dans le cytoplasme, par opposition aux eucaryotes— sont capables de survivre dans de telles conditions: ce sont également les formes de vie les plus anciennes sur Terre, rappelle Barbara Cavalazzi (photo), professeure chercheuse partie étudier les aspects géologiques et biologiques de la dépression de Danakil avec une équipe d'Europlanet.

Une exception sur Terre

Entre 100 et 150 mètres sous le niveau de la mer, cette dépression est répertoriée comme la sixième dépression parmi les plus profondes au monde (la première étant celle de la mer Morte, à 413 mètres). Elle détient en revanche le record le températures moyennes les plus élevées, notamment du fait de l'activité géothermique du volcan. D'après les relevés de Cavalazzi, la température journalière moyenne est de 45°C, et peut monter jusqu'à 55°C, température à laquelle elle a dû arrêter de travailler. En hiver, on enregistre un joli 34°C.

Cet environnement désertique s'est formé à partir de la jonction de trois plaques tectoniques, l'africaine, l'arabique et la somalienne. C'est encore une fois, un cas unique sur la planète Terre, ce type de jonction ne se trouvant habituellement pas sur la terre ferme. Si quelques touristes peuvent s'y risquer le temps d'une journée, l'environnement demeure inhabitable, et chasse de ses terres jusqu'aux scientifiques.

Slate.fr

Newsletters

Pourquoi on ne se souvient pas des livres qu’on a lus ni des films qu'on a vus

Pourquoi on ne se souvient pas des livres qu’on a lus ni des films qu'on a vus

Spoiler: c’est (encore) la faute d’internet.

Vous choisissez certainement mal vos amis

Vous choisissez certainement mal vos amis

Développer des relations avec des individus qui ne partagent pas les mêmes goûts ou pensées que nous, loin de nous desservir, ferait de nous des personnes bien plus heureuses et tolérantes.

S'intéresser à la zoophilie permet d'interroger les rapports interespèces

S'intéresser à la zoophilie permet d'interroger les rapports interespèces

La bestialité suscite immanquablement un sentiment de compassion et d’horreur face à l’exploitation subie par les animaux –ce qui est loin d'être le cas lorsqu’il s’agit de les tuer.

Newsletters