Égalités / Santé

Délaisser la pilule pour une appli iPhone, est-ce vraiment une bonne idée?

Temps de lecture : 2 min

Les méthodes de contraception naturelles (mais pas toujours fiables) aidées d'un smartphone sont de plus en plus prisées.

Pilule contraceptive | Sara C via Flickr CC License by
Pilule contraceptive | Sara C via Flickr CC License by

La pilule n'a plus la cote. Les débats sur ses effets secondaires et ses risques –avérés ou non– ne cessent d'écorcher sa réputation et poussent certaines femmes à se tourner vers des méthodes de contraception considérées comme plus naturelles. Et plus ou moins fiables.

En 2010, 45% des femmes utilisaient la pilule comme moyen de contraception. Elles n'étaient plus que 33,2% en 2016, selon un baromètre de l'agence sanitaire Santé Publique France. Si le contraceptif oral demeure le plus utilisé en France, il se voit notamment concurrencé par le stérilet. Et, rapporte The Independent, par des applications smartphones. L'avenir de la contraception réside-t-il dans notre iPhone?

«Les femmes la téléchargent par milliers», affirme le quotidien britannique dans un article paru le mercredi 11 décembre. Et pour cause: l'application Natural Cycles, qui coûte tout de même une soixantaine d'euros par an, promet à ses utilisatrices d'éviter une grossesse avec un taux de fiabilité de 93%. Elle enregistre pour cela les dates de leurs dernières règles, calcule leur période de fertilité et leur indique les jours durant lesquels elles seront le plus susceptibles de tomber enceinte. Les femmes qui ne souhaitent pas d'enfants devront alors se protéger lors de rapports sexuels.

Une méthode bancale

Reposant sur la technique naturelle et vieille comme le monde du calcul du cycle menstruel – pas des plus fiables, avouons-le –, l'application est la première à avoir été officiellement reconnue comme moyen de contraception par la société Tüv Süd, spécialisée dans le test de produits. Dans son descriptif, Natural Cycles affirme que grâce à son algorithme pointu, seulement «7 femmes sur 100 sont tombées enceintes en un an», toutes raisons confondues: relations sexuelles sans protection ou à la protection défaillante en phase de fertilité, erreur d'évaluation de cette phase, ou autre.

Côté francophone aussi, de nombreuses start-up se sont lancées. On recense ainsi les applications Clue, FloCalendrier des Règles, Mon Ovulation, Suivi des Règles,etc., qui utilisent toutes la même méthode. L'une des moins fiables, met pourtant en garde WebMD, site de santé anglo-saxon réputé. «Les professionnels estiment à 80% son taux maximal d'efficacité. Et encore, cela suppose une utilisation parfaite et un cycle régulier.»

Malgré tout, au Royaume-Uni, le nombre de femmes ayant téléchargé l'application Natural Cycles est passé de 5.000 l'an dernier à 125.000 aujourd'hui. Une hausse exponentielle qui accompagne la méfiance grandissante à l'égard des contraceptifs hormonaux, alors qu'une récente étude associe la pilule à un risque accru de cancer du sein. Et si vous voulez arrêter la pilule en toute sécurité, il y a aussi ces conseils, compilés par Slate.

Newsletters

La majorité des violences faites aux femmes ont lieu au sein des foyers

La majorité des violences faites aux femmes ont lieu au sein des foyers

Si les violences faites aux femmes sont multiples, elles restent le plus souvent peu visibles voire banalisées et se concentrent majoritairement dans les espaces privés.

Que faire si on est victime de harcèlement sexuel pendant un stage?

Que faire si on est victime de harcèlement sexuel pendant un stage?

Les jeunes qui font leurs premiers pas dans le monde du travail ne savent pas nécessairement à qui s'adresser pour se faire entendre en cas d'agression.

Jennifer Lawrence explique pourquoi Leonardo DiCaprio a été payé plus qu'elle pour «Don't Look Up»

Jennifer Lawrence explique pourquoi Leonardo DiCaprio a été payé plus qu'elle pour «Don't Look Up»

Le cachet de l'acteur était environ 20% supérieur au sien pour le film d'Adam McKay.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio