Monde

Cette vidéo d’un ours polaire affamé est impressionnante, mais (pour l’instant) l’espèce se porte bien

Temps de lecture : 2 min

Les images, publiées sur Instagram, devraient fonctionner comme un avertissement.

/
Paul Nicklen via Instagram.

Un ours polaire émacié cherchant de la nourriture. De la musique sombre et oppressante. La recette était là pour que les images, postées sur Instagram, deviennent virales. Le but de Paul Nicklen, le photographe a l’origine de ces images était simple : alerter le monde sur l’impact que le réchauffement climatique a sur les ours polaires. Et cela a fonctionné si l'on en croit les titres de la presse. Sauf que l’espèce se porte pour le moment plutôt bien.


Cet ours émacié a été filmé sur l’île de Baffin au Canada. Difficile de ne pas s’émouvoir en voyant ces images et de s’indigner face au manque d’action pour combattre le réchauffement climatique. Paul Nicklen lie d’ailleurs directement le sort de l’animal avec le phénomène climatique : «alors que les températures augmentent et que la glace fond, les ours polaires perdent l’accès à leur source principale d’alimentation : les phoques». Conséquence de ce changement, les ours «s'aventureraient dans des territoires humains à la recherche de nourriture».

Attention à l'émotion

«Nous avions les larmes aux yeux», raconte Paul Nicklen. Mais comme l’explique Mashable, il faut faire attention à ne pas extrapoler une image pour en faire une vérité générale. Les 19 espèces d’ours polaires présentent dans l’arctique, si elles sont affectivement affectées par le réchauffement climatique, se portent pour l’instant bien. Impossible, d’ailleurs, d’être certain que cet ours n’avait accès à aucune nourriture : «C’est probablement une combinaison de différentes choses, l’animal pourrait tout simplement être très vieux», explique le biologiste Todd Atwood au site américain.

Si les ours polaires sont bien listés en tant qu’espèce menacée par les Etats-Unis, cela ne veut pas dire que ceux-ci sont au bord de l'extinction. Certaines espèces ont d’ailleurs vu leur population augmenter au cours des dernières années. Mais là ou le photographe Paul Nicklen a raison, c’est quand il parle de réchauffement climatique. Si l’espèce va bien aujourd’hui, elle pourrait très rapidement se retrouver en danger une fois la glace de l'arctique complètement fondue. En ce sens, la vidéo devrait plutôt fonctionner comme un avertissement, voir une prédiction si rien n’est fait pour lutter contre l’émission de gaz à effets de serre. Si l'humanité ne fait rien pour altérer le cours de l'histoire, ces images exceptionnelles pourraient très vite devenir la norme.

Slate.fr

Newsletters

Macron à Washington: Make Flatterie Great Again

Macron à Washington: Make Flatterie Great Again

La stratégie du président français à l’égard de Trump n’a pas donné le moindre résultat. Les choses pourraient-elles changer?

Des jardins extraordinairement petits

Des jardins extraordinairement petits

L'Autriche compte 26.000 jardins ouvriers en périphérie des grandes villes. «Comme l'espace est limité, raconte Klaus Pichler, tout doit être bien organisé et, par conséquent, les jardins sont traités comme des salons en plein air.» Le photographe...

La Maskirovka, ou l'art de la roublardise militaire à la russe

La Maskirovka, ou l'art de la roublardise militaire à la russe

Sur le dossier syrien, Vladimir Poutine n’est pas imprévisible, il est… russe.

Newsletters