Facebook veut sacrifier la vie privée de ses utilisateurs

L'ère de la vie privée sur le web est aujourd'hui terminée. C'est en substance ce qu'affirme Mark Zuckerberg, patron et fondateur de Facebook dans une interview donné à un journaliste de Techcrunch. Et d'ajouter que s'il avait créé son réseau social aujourd'hui, les profils des utilisateurs auraient été rendus publics par défauts.

La dernière mise à jour du site avait déjà fait tiquer beaucoup des 350 millions d'utilisateurs du réseau. «Votre nom, votre photo de profil, sexe, ville de résidence, liste d'amis et pages dont vous êtes fan sont désormais devenus des données publiques» rappelle ReadWriteWeb. Zuckerberg s'était d'ailleurs lui-même fait piéger par ses propres nouveaux réglages.

Le jeune patron de Facebook dit évoluer avec son temps et s'adapter aux nouveaux usages d'Internet. Pour lui les utilisateurs sont prêts à changer leurs habitudes: «Les gens sont à l'aise, non seulement avec le fait de partager de plus en plus d'informations de tout ordre, mais ils sont également plus ouverts, et à plus de personnes. La norme sociale a évoluée ces dernières années. Nous considérons que notre rôle au sein de ce système est d'innover constamment, et de nous mettre à jour pour refléter cette évolution des normes sociales actuelles».

Pour ReadWriteWeb, Zuckerberg se moque du monde et remet en cause le principe même qui a fait le succès de son réseau social. «L'un des arguments clé de Facebook a toujours été le fait que vos informations ne seraient visibles que de vos amis, et ceci a été le génome de ce réseau social et ce qui l'a fait croitre». C'est également ce qu'analysait la Tribune de Genève qui revenait dernièrement sur ce qui a fait de Facebook le plus vaste réseau social au monde.

Zuckerberg essaye semble-t-il de faire passer une tendance qu'il a lui même initié comme une tendance générale du web. «Des explications d'une superficialité qui frise le foutage de gueule» affirme ReadWriteWeb. Les changements de politique pourraient avoir un enjeu surtout commercial pour Facebook, qui tente depuis longtemps de communiquer à des publicitaires les milliards de données en sa possession.

[Lire l'article complet sur ReadWriteWeb]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Mark Zuckerberg, Wikimedia Commons

 

Partager cet article