Economie

Trou de 20 millions d'euros chez Air France

Slate.fr, mis à jour le 11.01.2010 à 10 h 29

Le Figaro révèle ce matin qu'un audit dans les comptes d'Air France dévoile un trou de plus de 20 millions d'euros dans les comptes du comité d'entreprise (CCE). Ce déficit serait imputable à une mauvaise gestion de la part de l'équipe en place de mars 2007 jusqu'au 3 novembre dernier, et à des dépenses inconsidérées, et à priori injustifiées.

«Nous allons regarder ça de très près et demander des explications au président d'Air France», a réagi le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau.

L'affaire a éclaté en interne cet été lorsque le secrétaire général du CCE, François Cabrera, décide de contracter un prêt hypothécaire de 17 millions d'euros pour finir l'année et payer les 1.000 salariés du CCE. Débouté par son conseil d'administration, il se tourne vers la compagnie aérienne et sollicite une avance de trésorerie, procédé fréquent depuis plusieurs années. En décembre 2008, Air France a déjà consenti une avance de 10 millions d'euros. La compagnie accepte à nouveau de verser 10 millions en novembre dernier pour éviter à son CCE de se retrouver en cessation de paiement.

Alertés, les syndicats décident de désavouer le bureau du CCE. Le nouveau bureau, également constitué d'élus de la CGT, de la CGC et de FO découvre que la «comptabilité d'engagement» du CCE, qui comptabilise les recettes et les dépenses dès leur facturation, a été détruite. Elle reçoit également chaque jour de nouvelles factures qu'elle doit payer alors que celles-ci n'étaient ni prévues ni provisionnées. Il manque également une grande partie des factures des dépenses déjà réalisées.

«Nous avons même découvert que des sommes fictives avaient été injectées dans les comptes 2008 pour masquer un résultat négatif», explique un membre de la nouvelle équipe dirigeante du CCE. Pendant ce temps, un cabinet d'audit, la société INA, épluche les comptes et constate de nombreuses irrégularités, et un trou de 21 à 24 millions d'euros: 95% provenant d'une mauvaise gestion; 5% d'un possible enrichissement personnel.

En 2005 déjà, rappelait Le Figaro en septembre, un audit commandé par la direction du groupe avait souligné des problèmes de gestion et la CGT alors aux commandes avait été débarquée. La nouvelle équipe n'a fait qu'aggraver la situation.

[Lire l'article sur Lefigaro.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Air France sur Flickr par Amadeus Kanaan
Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte