Culture

«Wonder Wheel»: le nouveau film de Woody Allen dérange et tombe très mal

Repéré par Léa Marie, mis à jour le 04.12.2017 à 18 h 00

Repéré sur Vox

Beaucoup y voient un écho à la vie privée controversée du réalisateur. 

Wonder Wheel - via Youtube

Wonder Wheel - via Youtube

Peut-on dissocier l'homme de son oeuvre? Si la question déchaîne les passions depuis bien longtemps, elle trouve un écho tout particulier en ces temps de libération de la parole post-Weinstein. Tel un effet domino, le scandale sexuel à entraîné avec lui la chute de dizaines de personnalités, en particulier dans l'industrie du cinéma. À l'image de Roman Polanski —dont la rétrospective à la cinémathèque de Paris avait indigné de nombreuses féministes fin octobre— certains artistes accusés d'agressions sexuelles sont désormais attendus au tournant. Parmi ces derniers, Woody Allen.

Soupçonné d'abus sexuel sur sa fille Dylan Farrow, le célèbre réalisateur est marié avec Soon-Yi Previn, fille adoptive de son ex-compagne Mia Farrow. De 37 ans sa cadette. Pas suffisant pour que le cinéaste ne soit inquiété, déplorait l'an dernier son propre fils Ronan Farrow dans une lettre ouverte publiée dans le Hollywood Reporter. Il y dénonçait la «culture de l'impunité et du silence» perpétrée par les médias autour de son père. Que pourrait le nouveau film de celui-ci pourrait bien compromettre.

Woody Allen et l'inspiration autobiographique

Dans un article intitulé «Wonder Wheel est l'un des films de Woody Allen les plus acerbes, théâtral et personnel à un point dérangeant», le journaliste A.A. Dowd explique:

«Woody Allen rend [la séparation entre l'homme et son oeuvre] difficile; il témoigne d'un besoin presque pathologique de placer ses expériences personnelles  [...] sous le feu de projecteurs.»

Dans sa comédie romantique Annie Hall, sortie en 1977, Woody Allen mettait en scène une certaine vision du réel à travers son ex-compagne, l'actrice Diane Keaton, à laquelle il offrait un rôle sur mesure basé sur sa vie personnelle. Le nom de son personnage, Hall, est d'ailleurs le véritable nom de famille dans le comédienne.

Le matériau autobiographique est pour le cinéaste une puissante source d'inspiration. En 1992, dans Maris et Femmes, Mia Farrow donne la réplique à Woody Allen, avec lequel elle est alors en couple. The Independent dira, à propos de ce long-métrage sur fond de crise conjugale: «Le rôle de Farrow, qui interprète une femme insatisfaite de sa relation avec son mari joué par Allen lui-même, qui ressent de l'attirance physique envers une femme bien plus jeune est condamné à être regardé avec des yeux de tabloïds.»

La force de l'art ne repose-t-elle pas sur la subtile ambiguïté —parfois volontairement entretenue par son auteur— entre vécu et inventivité créative? La tentation est toutefois grande, chez le spectateur, d'y voir davantage de réalité que de fiction. Attention, donc, aux conclusions hâtives, tempère Alissa Wilkinson dans Vox... avant de justifier les doutes qui planent autour Wonder Wheel:

«Au cours de sa longue carrière, Woody Allen a toujours injecté une part de son avatar dans ses films, jusqu'à parfois jouer son propre rôle. Sa filmographie est un catalogue de ses intérêts, ses obsessions et ses névroses. [...] Ses films sont toujours, à des degrés divers, à propos de lui. [...] C'est donc légitime de voir Wonder Wheel à travers ce prisme.»

La perturbante intrigue de Wonder Wheel 

Sorti ce vendredi 1er décembre aux États-Unis et prévu pour le 31 janvier prochain en France, Wonder Wheel met en scène un triangle amoureux entre Justin Timberlake, Kate Winslet et Juno Temple, la belle-fille de cette dernière par alliance. Or, la jeune femme, indique Vox, semble être liée de manière légèrement excessive à son père, au point que la deuxième épouse s'en plaigne.

Un scénario œdipien qui tombe mal, alors que la sortie du film , I Love You, Daddy, clin d'oeil à Woddy Allen, a été annulée aux États-Unis suite aux allégations de harcèlement sexuel visant son réalisateur Louis C.K.

En écrivant le scénario de Wonder Wheel, Woody Allen était bien loin de se douter qu'un scandale sexuel ébranlerait bientôt Hollywood, faisant tomber de nombreuses têtes sur son passage. Le timing de sa dernière oeuvre est donc bien malheureux, sous-entend le New York Times:

«On se demande ce qui est passé par la tête de M. Allen, qui a longtemps mêlé fiction et réalité. Il ne pouvait pas prévoir que son nom serait cité par de nombreux médias en lien avec les révélations d'abus sexuels qui se multiplient dans le milieu du divertissement. Malgré tout, comment a-t-il pu ne pas y penser? En 1993, il s'est vu accusé de sévices sexuels sur sa fille. S'il n'a jamais été poursuivi, la gêne concernant son mariage avec Soon-Yi flotte toujours.»

Si comme tout citoyen, Woody Allen bénéficie de la présomption d'innocence —et qu'il n'a jamais d'ailleurs été poursuivi par la justice— le synopsis de Wonder Wheel peut paraître dérangeant au vu de son parcours personnel. «Les critiques ont tant bien que mal ignoré son histoire, mais il semble vouloir, de manière perverse, l'invoquer de son propre gré», analyse la journaliste Manhola Dargis. Comme elle, A.A. Dowd ne croit pas à une simple maladresse, mais y une démarche intentionnelle qui laisse perplexe. «La dure réalité est que les éléments confessionnels de l'oeuvre de Woody Allen font l'objet d'une certaine fascination», déplore-t-il.

Wonder Wheel sera-t-il la goutte d'eau qui fera déborder le vase —déjà bien plein— du légendaire réalisateur?

SUR LE MÊME SUJET:
-«Café Society»: Les films de Woody Allen nous rendent-ils meilleurs?
-Voici la liste (vertigineuse) de toutes les accusations connues portées contre Harvey Weinstein
-La blague de Laurent Lafitte sur Woody Allen le rend célèbre outre-Atlantique

RECTIFICATIF: une première version de cet article indiquait à tort que le film mettait en scène la liaison ambiguë d'un homme avec sa belle-fille.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte