Science & santé

Qui est le plus intelligent, le chat ou le chien? Les neurosciences ont (enfin) tranché

Repéré par Léa Polverini, mis à jour le 01.12.2017 à 16 h 26

Repéré sur Science Alert

Le débat peut reprendre, il y a maintenant un argument biologique en plus.

Rencontre entre un chien et un chat | Peretz Partensky via Flickr CC License by

Rencontre entre un chien et un chat | Peretz Partensky via Flickr CC License by

​Parmi les grandes controverses qui déchaînent les passions ​partisanes du siècle, il y a certes la politique, pour sûr l'éternel débat entre la chocolatine et le bien mal nommé pain au chocolat, mais surtout, celui de la supériorité des chiens sur les chats, ou vice-versa.

Il semblerait qu'une étude fraîchement pondue tranche –au moins scientifiquement– la question. Un groupe international de chercheurs a étudié le nombre de neurones dans le cortex cérébral et la taille du cerveau de plusieurs animaux carnivores, afin de déterminer notamment si les animaux sauvages ou domestiques voyaient leur composition neuronale affectée selon qu'ils ont besoin ou non de chasser. Parmi eux donc, les chiens et les chats.

Et il s'avère que si les chiens n'ont pas le plus gros cerveau chez les carnivores, ils possèdent un nombre de neurones assez élevé, qui proportionnellement les classe au-dessus de la hyène rayée, du lion d'Afrique, de l'ours brun... et du chat.

«Je crois que la valeur absolue de neurones qu'un animal possède, particulièrement dans le cortex cérébral, détermine la richesse de son état mental interne et de sa capacité à prévoir ce qui va se produire dans son environnement, basé sur son expérience passée», rapporte Suzana Herculano-Houzel, neuroscientifique et professeur associée au Vanderbilt Brain Institute ayant pris part à l'étude.

L'intelligence n'est pas qu'une affaire de neurones

 

Les nouveaux résultats infirment ceux de travaux scientifiques précédents qui estimaient que les des chiens avaient 160 millions de neurones contre 300 millions pour les chats, et prêtant aux premiers 74 grammes de cerveau et 25 grammes pour les seconds. La nouvelle étude avance 250 millions de neurones pour les chats et 530 pour les chiens.

«Nos recherches signifient que les chiens ont les capacités biologiques d'accomplir des choses bien plus complexes et flexibles que les chats. Au moins, nous avons désormais un peu de biologie que les gens peuvent convoquer dans leurs discussions pour savoir qui des chiens ou chats est le plus intelligent», ajoute Herculano-Houzel.

Le nombre de neurones n'est cependant pas le critère décisif concernant l'intelligence. Comme le rappelait Sciences Avenir après une sortie de Nicolas Sarkozy qui soupçonnait qu'on ne lui prête que «deux neurones d'intelligence», le nombre de connexions neuronales ainsi que les cellules gliales, qui entourent les neurones, sont déterminantes.

Et les herbivores ne sont pas nécessairement des victimes

Quoiqu'il en soit, il ne semble pas que les prédateurs aient davantage de neurones que leurs proies, ni les mangeurs de viande plus que les herbivores. Les ours bruns, par exemple, ont un cortex cérébral dix fois plus gros que celui des chats, mais possèdent le même nombre de neurones corticaux.

Herculano-Houzel affirme ainsi que malgré le fait que manger de la viande soit largement considéré comme une réponse en termes d'énergie supérieure, il faut rétablir une balance plus subtile, qui prend en compte les proportions du cerveau et du corps des différentes espèces.

Mais en termes de densité neuronale, le plus badass est sans doute le raton laveur, qui présente le nombre de neurones d'un chien pour un cerveau de la taille d'un chat, ce qui le rend comparable au primate. L'homme compte, lui, près de 21 milliards de neurones.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte