Santé

Les «roulées» plus toxiques que les cigarettes manufacturées

Temps de lecture : 2 min

Les fumeurs de tabac à rouler ont notamment plus de deux fois plus de risques de développer un cancer de la bouche, du pharynx ou du larynx que ceux de cigarettes classiques.

«Roulées» ou «blondes», même danger | Comfreak via Pixabay CC0
«Roulées» ou «blondes», même danger | Comfreak via Pixabay CC0

Lorsque j’aborde la question des cigarettes roulées avec mes patients, c’est à chaque fois la même déconvenue: ils sont persuadés qu’elles sont moins toxiques que les autres cigarettes. Or cela est faux, comme le montre la visualisation ci-dessous.

Jouez avec les flèches pour un maximum d’informations

Certes, elles leur reviennent moins chères à l’unité, comme on peut le voir ci-dessous. La différence est imputable aux taxes moins élevées pour les roulées, ce qui en train d’être modifié en France, avec une augmentation de 15% des taxes appliquées au tabac à rouler.

En effet, en raison du prix moindre, c’est un produit d’entrée dans le tabagisme chez les jeunes (qui pourront aussi y ajouter du cannabis, de l’herbe ou de la résine), et également un produit préféré par les précaires.


Les datavisualisations de cet article ont été réalisées par Marie Simon.

La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation.

The Conversation

Philippe Arvers Médecin addictologue et tabacologue

Newsletters

Faire la grasse matinée le week-end pourrait augmenter votre espérance de vie

Faire la grasse matinée le week-end pourrait augmenter votre espérance de vie

Une bonne excuse à dégainer pour trainer au lit.

Vive la clope et l’alcool, à bas la coke et l’héro

Vive la clope et l’alcool, à bas la coke et l’héro

«Aucun d’entre nous n’est adepte des drogues. Nous sommes partisans de la réduction des risques pour les usagers et croyons que tous les toxicomanes méritent notre attention et nos soins.»

Est-il normal de ne pas souffrir après une rupture?

Est-il normal de ne pas souffrir après une rupture?

«C’est compliqué» est un courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c’est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou...

Newsletters