Monde

Obama accepte les excuses pour propos raciaux

Temps de lecture : 2 min

Le chef de la majorité démocrate au Sénat américain Harry Reid a présenté des excuses publiques samedi 9 janvier pour des remarques à caractère racial qu'il a tenus sur les raisons de l'attrait des électeurs pour Barack Obama pendant la campagne présidentielle de 2008.

Selon un nouveau livre des journalistes Mark Halperin et John Heilemann sur la campagne, Reid a déclaré au cours d'une conversation privée qu'Obama, né d'un père noir du Kenya et d'une mère blanche du Kansas, était populaire auprès des électeurs parce qu'il avait «la peau claire» et n'utilisait «pas d'expressions de nègre, sauf s'il voulait le faire». «Reid était convaincu, en fait, que la race [«race» en anglais dans le texte] d'Obama allait l'aider plus qu'elle n'allait lui faire du mal» écrivent encore les journalistes dans le livre à paraître mardi 12 janvier.

La révélation publique de ces propos a amené le sénateur du Nevada à présenter ses excuses dans un communiqué:

Je regrette profondément d'avoir fait un choix de mots aussi critiquable, je présente sincèrement mes excuses pour avoir offensé tous les Américains, particulièrement les Africains-Américains, par mes déclarations inappropriées. Pendant toute ma carrière, j'ai travaillé dur pour faire progresser des questions importantes pour la communauté africaine-américain.

Peu après, Barack Obama a fait savoir qu'il avait eu une conversation téléphonique à ce sujet avec Reid et qu'il acceptait ses excuses:

Harry Reid m'a appelé aujourd'hui et a présenté ses excuses pour des propos malheureux rapportés aujourd'hui. J'ai accepté sans réserve les excuses de Harry parce que je le connais depuis des années, j'ai vu la détermination passionnée qu'il a montrée sur les questions de justice sociale et je sais ce qu'il y a dans son coeur. En ce qui me concerne, le dossier est clos.

Reid a répondu de manière aggressive à la publication de ses remarques, rapporte le New York Times. En plus d'appeller Obama, il a également joint plusieurs leaders politiques de la communauté noire pour essayer de limiter les retombées politiques négatives que d'autres hommes politiques ont connu après avoir tenu des propos à caractère racial.

[Lire l'article complet sur cnn.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Harry Reid, Center for American Progress Action Fund, Flickr, CC

Newsletters

Bernie Sanders fait paniquer les éditorialistes démocrates

Bernie Sanders fait paniquer les éditorialistes démocrates

Un journaliste a comparé la victoire du candidat dans le Nevada à la défaite française contre les nazis en 1940.

Au centre du Mali, des groupes d'autodéfense ont remplacé l'État

Au centre du Mali, des groupes d'autodéfense ont remplacé l'État

Reconnaissables à leur accoutrement traditionnel et aux grigris qu'ils arborent avec fierté, les chasseurs appelés Dozos sont devenus les maîtres de plusieurs zones du centre du pays.

Une anti-Greta Thunberg soutenue par un organisme proche de Trump

Une anti-Greta Thunberg soutenue par un organisme proche de Trump

Le Heartland Institute met en avant Naomi Seibt, une jeune fille de 19 ans qui remet en question le changement climatique.

Newsletters