France

Karl Lagerlfeld, l'antisémitisme et les migrants

Laurent Sagalovitsch, mis à jour le 17.11.2017 à 15 h 27

[BLOG] Nombre de migrants sont originaires de pays où l'antisémitisme a bonne presse. Faut-il craindre leur contamination par cette idéologie rampante?

Flickr/christel caulet-Karl Lagerfeld ombré, ombrant, omniprésent

Flickr/christel caulet-Karl Lagerfeld ombré, ombrant, omniprésent

«On ne peut pas, même s'il y a des décennies entre, tuer des millions de Juifs pour faire venir des millions de leurs pires ennemis après... Je connais quelqu'un en Allemagne qui a pris un jeune Syrien, qui parlait un peu anglais. Au bout de quatre jours, vous savez ce qu'il a dit à la dame ? “La meilleure invention de l'Allemagne, c'est l'holocauste.”»

Voilà les paroles exactes de Karl Lagarfeld tenues l'autre soir chez Thierry Ardisson qui ont provoqué récriminations, protestations et sommations faites au CSA de se pencher au plus vite sur le caractère considéré par beaucoup comme scandaleux des propos du couturier. Pourtant à y regarder de plus près, le vrai problème est cette tendance à généraliser une question qu'il eût été préférable de nuancer.

On peut supposer que certains de ceux qui arrivent de Syrie ou de n'importe quel autre pays de la péninsule arabique ne portent pas spécialement dans leur cœur les Juifs. Il n'est de secret pour personne que dans ces pays-là, les manuels scolaires sont truffés de références antisémites où l'on n'hésite pas à désigner le Juif comme l'incarnation du mal absolu, une sorte de Satan diabolique dont il faut à tout prix se préserver quand il ne s'agit pas de l'éliminer, rhétorique d'état dont les chaînes locales d'information ou même de divertissement font leur miel quotidien.

Si bien qu'il n'est guère surprenant que les jeunes gens –notamment les moins éduqués d'entre eux– qui viennent en Europe trouver une vie meilleure possèdent quelques idées un tantinet hostiles sur le monde juif en général. Il faut une sacrée indépendance d'esprit pour parvenir à s'arracher à une propagande d'État qui ne fait pas dans la demi-mesure quand il s'agit de dénoncer le Juif sous toutes ses coutures.

Je le répète, il est tout à fait compréhensible que certains migrants –pas tous, loin de là– possèdent une aversion naturelle vis-à-vis des Juifs, cela ne me choque ni me pose un problème particulier dans la mesure où parier sur l'immigration, c'est parfois admettre en son sein des personnes aux idées diamétralement opposées aux siennes, idées parfois nauséabondes, idées rebutantes, idées rétrogrades dont on se fait fort de déconstruire le discours, de le combattre et de l'éradiquer par notre système éducatif. Et par capillarité, grâce à nos valeurs communes, notre choix du vivre-ensemble et notre goût de brasser les cultures entre elles. 

C'est là tout l'enjeu et toute la beauté de l'immigration.

S'il est possible que nous éprouvions quelques difficultés à changer l'état d'esprit d'un nouvel arrivant engoncé dans sa réthorique antisémite, il en ira tout autrement pour ses enfants: le fait même de côtoyer dans sa classe des camarades issus de toutes origines, d'entendre le discours des professeurs prêcher la tolérance et le respect de toutes les minorités, de s'immerger dans une réalité où la haine de l'autre ne saurait être tolérée, lui permettra de s'extraire de sa sphère familiale et des clichés répandus en son sein. Et de leur démonter s'il le faut l'inanité de leurs prises de position.

Je l'admets, c'est une vision farouchement idéaliste de l'immigration, une vision  «canadienne», dirons-nous, mais c'est celle qu'il faut encourager et privilégier pour ne pas verser à son tour dans un racisme de bas-étage si répandu de nos jours sous nos latitudes.

Et en reconnaissant tout aussi humblement que cette intégration-là a parfois des ratés dont nous payons chaque jour le prix.

Mohamed Merah, Medhi Nemmouche, Amedy Coulibaly... tous auteurs de crimes à caractère antisémite, sont là hélas pour nous le rappeler. Faut-il pour autant l'abandonner?

Laurent Sagalovitsch
Laurent Sagalovitsch (140 articles)
romancier
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte