Smart Cités / Monde

Après l’ouragan Maria, Porto Rico pourrait devenir un laboratoire pour les énergies renouvelables

Temps de lecture : 2 min

Tesla est déjà présente sur l'île américaine.

Une ligne à haute tension détruite à Porto Rico. Ricardo ARDUENGO / AFP
Une ligne à haute tension détruite à Porto Rico. Ricardo ARDUENGO / AFP

Difficile de de dire le contraire. La reconstruction de Porto Rico après le passage de l’ouragan dévastateur Maria est encore bien trop lente. Le réseau électrique de l’île, centralisé et utilisant du pétrole importé, n’a toujours pas été réparé, laissant encore de nombreux habitants dans le noir. Mais cela pourrait donner l’opportunité au territoire américain de devenir leader en terme d’énergies renouvelables.

Depuis la tempête, «reconstruir mejor», ou «reconstruire mieux», est devenu le mantra des autorités de l’île, explique The Christian Science Monitor. Pour le gouverneur Ricardo Rosselló le territoire a donc un choix, faire vite, mais ne pas être préparé pour de futures catastrophes, ou reconstruire les maisons, les routes et les écoles pour que celles-ci soient plus «résilientes».

Comme l’explique le site Quartz, l’un des principaux enjeux pour l’île est de reconstruire son système d’alimentation électrique. C’est la firme publique Prepa qui gère actuellement le réseau de Porto Rico et ses 1,4 millions de consommateurs. Prepa avait déclaré faillite avant Maria, ce qui complique les efforts de reconstruction.

Mais comme le raconte Quartz, de nombreux acteurs, «d’entreprises d’énergies renouvelables, en passant par des entreprises locales, des activistes ou l’industrie du pétrole» sont désormais en compétition pour le futur énergétique de l’île. Des entreprises comme Tesla ou Sonnen ont d’ailleurs déjà commencé à installer des mini-réseaux dans certaines parties de l’île, prouvant que l’énergie solaire pouvait être à la fois rapide à mettre en place et peu chère.

Candidat parfait pour les énergies renouvelables

Il faut dire qu’en terme d’énergies renouvelables, Porto Rico, situé dans les Grandes Antilles, à tout pour plaire. Comme l’explique Fast Company, l’île est plus ensoleillée que la Californie ou l’Espagne et est aussi intéressante que le Texas en terme de vent. De quoi faire du territoire, pendant longtemps à la traîne en terme d’économie verte, un laboratoire expérimental pour le reste des États-Unis.

La montée en puissance des énergies vertes pourrait même bénéficier l’économie de l’île, en récession depuis des années. Prepa dépense actuellement 1 milliard de dollars par an en pétrole, alors que Porto Rico dispose de nombreuses ressources énergétiques locales. C’est ce qu’explique Cathy Kunkel, une consultante en énergie, à Fast Company:

«L’avancée des énergies renouvelables à Porto Rico permettrait de garder plus d’argent sur l’île, et pourrait être un outil important pour aider à revitaliser l’économie».

Slate.fr

Newsletters

En Chine, les «mauvais citoyens» ne pourront plus prendre l'avion ou le train

En Chine, les «mauvais citoyens» ne pourront plus prendre l'avion ou le train

Depuis quelques années, la Chine développe un système de «crédit social» évaluant les citoyens et citoyennes chinoises au regard de leurs actions quotidiennes. En fonction de leur note, certains droits peuvent leur être retirés.

À Seattle, on installe des arceaux à vélos contre les sans-abri

À Seattle, on installe des arceaux à vélos contre les sans-abri

Le mobilier urbain anti-SDF a proliféré dans les grandes villes, sans solution de secours viable pour les personnes délogées.

Amazon vs Google: l'escalade des représailles est lancée (et plus rien ne sera comme avant)

Amazon vs Google: l'escalade des représailles est lancée (et plus rien ne sera comme avant)

La prise de bec entre les deux géants de l'internet pourrait être la première estocade dans la prochaine grande guerre des entreprises de nouvelles technologies.

Newsletters