HistoireMonde

Un musée indonésien propose des selfies avec Hitler sur fond de faux Auschwitz

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 11.11.2017 à 9 h 06

Repéré sur ABC News

Les jeunes aiment beaucoup se prendre en photo avec le Führer en cire, et la direction du musée y voit une distraction anodine.

Le camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau | JELDU via Flickr CC License by

Le camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau | JELDU via Flickr CC License by

Une des attractions les plus populaires du musée de cire de Yogyakarta en Indonésie est une figure d'Adolf Hitler qui trône devant une grande photo du camp d'Auschwitz-Birkenau. 

Selon le directeur marketing du musée, Hitler est une «des figures préférées pour les visiteurs qui viennent faire des selfies». Il explique à l'Associated Press que personne «ne s'est jamais plaint car la plupart de nos visiteurs sont là pour s'amuser et ils savent que ce musée est fait pour se divertir».

Dans ce musée dédié à la cire et aux «effets spéciaux», le Führer se situe entre Dark Vador et l'actuel président indonésien. Le centre Simon-Wiesenthal, qui lutte contre l'antisémitisme et le racisme, a déjà demandé le retrait de la figure, qui est dans le musée depuis 2014.

Un des directeurs du centre a qualifié l'image d'Auschwitz de «dégoûtante»: «c'est une moquerie des victimes qui ne sont jamais revenues», a-t-il dit.

Ce genre de polémique est assez commune en Indonésie. En 2014, un café à thème nazi avait ouvert dans la ville de Bandung, avec portraits d'Hitler, slogans de propagande nazie et serveurs en uniformes SS. Dans Newsweek, un professeur spécialiste de l'Asie du Sud Est avait ainsi expliqué la fascination des Indonésiens pour les nazis : 

«Il n'est pas rare que des Indonésiens disent "j'aime bien Hitler" quand ils rencontrent des Allemands. Ils considèrent Hitler comme un leader efficace qui a aidé l'Allemagne à s'en sortir après la Première guerre mondiale. Et l'école n'enseigne pas la Seconde guerre mondiale et la Shoah».

L'antisémitisme est aussi très fort dans le pays, comme l'explique un chercheur de Human Rights Watch. Il ne reste plus qu'une synagogue dans ce pays musulman, et elle est isolée dans l'archipel de Sulawesi. L'autre synagogue d'Indonésie, à Surabaya, a été démolie en 2013 après avoir été le site de manifestations anti-Israël pendant des années.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte