Monde

Le petit ami d'une journaliste assassinée en direct à la TV gagne une élection contre la NRA

Temps de lecture : 2 min

En Virginie, Chris Hurst a été élu au parlement local contre un candidat soutenu par le lobby des armes.

Un mémorial pour Alison Parker à Martinsville, Virginie le 27 août 2015. JAY PAUL/AFP
Un mémorial pour Alison Parker à Martinsville, Virginie le 27 août 2015. JAY PAUL/AFP

En août 2015, la journaliste Alison Parker et le caméraman Adam Ward ont été abattus en direct alors qu'ils faisaient une interview télévisée en Virginie. Un ancien employé de la chaîne locale les avaient tués avec un revolver avant de se suicider.

Deux ans après, le petit ami de Parker, Chris Hurst, vient de remporter une élection locale pour le parlement de Virginie contre un candidat Républicain soutenu par la NRA, le lobby des armes. Son élection en tant que Démocrate (avec 54% des voix) dans une région conservatrice et rurale n'allait pas de soi, d'autant plus que Joseph Yost, le candidat Républicain, était à son troisième mandat.

Avant de se lancer en politique, Hurst, qui a 30 ans, était journaliste dans la même chaîne télévisée qu'Alison Parker à Roanoke. Un an après le décès de sa petite amie, il avait été envoyé faire un reportage sur une autre fusillade similaire dans la même région: en octobre 2016, un ancien employé d'une usine de wagons de trains avait abattu un collègue avant de se suicider. Ce genre d'incident ne fait pas la une des journaux mais est extrêmement courant aux États-Unis. Depuis la fusillade qui a fait 58 morts à Las Vegas en octobre, environ 900 personnes ont été tuées par armes à feu.

Après ce reportage, Hurst a décidé qu'il ne pouvait plus continuer à être journaliste et s'est lancé en politique pour «se battre pour les personnes les plus vulnérables».

Pendant sa campagne, il a précisé qu'il ne cherchait pas la pitié ou la sympathie.

«Je ne me présente pas pour moi ou pour Alison. Je me présente pour vous», avait-il expliqué dans une vidéo.

Défenseur du droit au port d'arme

Sa position sur le contrôle des armes est modérée: il est lui-même propriétaire d'armes et se décrit comme un défenseur du droit au port d'arme. Plutôt que l'interdiction, il prône des mesures préventives, comme la possibilité pour des proches de faire confisquer les armes d'une personne jugée instable et violente (via un juge). Sa campagne était aussi centrée sur les financements pour la santé, la santé mentale et l'éducation.

Ce sont ces idées qui lui ont valu une très mauvaise note de la part de la NRA –D– alors que son opposant Joseph Yost avait obtenu un A.

Les élections du mardi 7 novembre ont été une victoire pour les Démocrates en Virginie. C'est le Démocrate Ralph Northam qui a été élu gouverneur face au candidat soutenu par Donald Trump, et une douzaine de candidats du même camp ont été élus à l'assemblée locale dans des districts habituellement Républicains.

Les parents d'Alison Parker, qui se battent pour le contrôle des armes depuis la mort de leur fille, étaient présents lors de la fête de victoire de Chris Hurst. Celui-ci expliquait au New York Times qu'il espérait que son élection montrerait aux gens que «n'importe qui peut transformer une tragédie en triomphe».

«Ce n'est pas ce qui nous arrive pendant notre pire journée qui nous définit. C'est ce que nous faisons après.»

Slate.fr

Newsletters

Présidentielle turque: Erdogan parachève sa conquête absolue du pouvoir

Présidentielle turque: Erdogan parachève sa conquête absolue du pouvoir

Recep Tayyip Erdogan a été réélu dès le premier tour président de la République de Turquie le 24 juin, dans un contexte de dénonciation de fraudes électorales par l'opposition.

Le combat de celles et ceux qui ne sont plus des «vrais Indiens»

Le combat de celles et ceux qui ne sont plus des «vrais Indiens»

Depuis plusieurs décennies, des tribus amérindiennes évincent certains de leurs membres sous prétexte qu’ils ne sont pas de «vrais Indiens». Aujourd’hui, ces exclus se rebiffent.

Des hauts dirigeants israéliens au service de l'ennemi

Des hauts dirigeants israéliens au service de l'ennemi

Gonen Segev n'était pas le premier à jouer un double jeu.

Newsletters