Double XCulture

Sexualisation des ados: c'est quoi le problème avec «Stranger Things»?

Léa Marie, mis à jour le 06.11.2017 à 16 h 59

Malgré sa réticence, la jeune actrice Sadie Sink, 15 ans, a été contrainte d'embrasser son collègue Caleb McLaughlin, alors que la scène ne figurait pas dans le scénario.

Le casting de la série Stranger Things. © Astrid Stawiarz / Getty Images North America / AFP.

Le casting de la série Stranger Things. © Astrid Stawiarz / Getty Images North America / AFP.

Avertissement: cet article contient des éléments de spoilers de la saison 2 de Stranger Things.

En donnant la part belle à des acteurs âgés de 13 à 15 ans en moyenne, la série à succès Stranger Things se frotte à des questions sensibles. Et d'autant plus problématiques qu'elles éclosent alors qu'Hollywood, secoué par l'affaire Kevin Spacey, entame sa lente introspection.

Dans un contexte de vigilance accrue, le nouveau show phare de Netflix commence à être pointé du doigt. Au cœur des débats? La sexualisation supposée des enfants-stars du casting.

Une scène de baiser ne figurant pas dans le scénario

Dans un récent extrait de Beyond Stranger Things, l'after-show sur les coulisses de la série, ses producteurs ont partagé une anecdote qui se voulait humoristique... mais qui n'a pas manqué de faire grincer des dents.

En toute décontraction, Matt et Ross Duffer sont revenus sur le baiser inattendu entre la comédienne Sadie Sink (15 ans) et son partenaire à l'écran, Caleb McLaughlin (16 ans), lors du dernier épisode de la saison 2. Le problème? La scène ne figurait pas dans le scénario. Et a été imposée à la comédienne, expressément réticente, afin de la mettre volontairement mal à l'aise.

Comme le rapporte le magazine Teen Vogue, tout est parti d'une plaisanterie de Ross Duffer lors du tournage. Ce jour-là, pour taquiner Sadie Sink, le réalisateur lui fait croire qu'elle va devoir embrasser Caleb McLaughlin (Lucas dans la série) lors de la scène du bal de fin d'année. Le prenant au sérieux, l'adolescente connaît un intense pic de stress. Amusé de la voir apeurée, Ross Duffer décide finalement de mettre sa «blague» à exécution. La jeune actrice raconte: 

«Il m'a dit “Eh, Sadie, t'es prête pour le bisou?” et j'étais genre “Quoi! Non! C'est pas dans le scénario. C'est pas possible.” Et j'ai stressé toute la journée, je me disais “Oh mon Dieu, je vais vraiment devoir faire ça...”»

Après quoi, Ross Duffer explique à la jeune fille que c'est de sa faute si la scène a eu lieu:

«T'as réagi de manière tellement forte. Je plaisantais et t'as eu l'air tellement flippée que je me suis dit bon, du coup, on va vraiment le faire!» 

Pour la mettre encore plus mal à l'aise, le co-créateur de la série est même allé raconter à son partenaire Caleb McLaughlin que c'était elle qui avait tenu à ce que le baiser ait lieu. Cette révélation dérangeante —autant par sa nature que par la légèreté avec laquelle elle est divulguée— fait écho au traitement médiatique controversé d'une autre actrice de la série.

Millie Bobby Brown, 13 ans, dans la liste des actrices les plus sexy

En juin dernier, le magazine W dressait la liste des 13 personnalités de la télévision les plus sexy, dans un article intitulé «Pourquoi la TV n'a jamais été aussi hot». À la 9e position? Millie Bobby Brown, la très populaire interprète du personnage d'Eleven dans Stranger Things, âgée de 13 ans seulement.


Millie Bobby Brown © Astrid Stawiarz / Getty Images North America / AFP.

Le 21 octobre dernier, la revue féminine espagnole Mujer Hoy consacrait quant à elle sa une à la pré-ado. À l'intérieur, la jeune Millie posait dans des positions jugées provocatrices par de nombreux internautes, qui y ont vu la sexualisation d'une enfant et une légitimation de la pédophilie. 

Un problème qui touche également les garçons 

Les garçons de la série n'échappent pas non plus à de telles dérives. La mannequin américaine Ali Michael, âgée de 27 ans, est sous le feu des critiques après avoir publié un commentaire jugé déplacé sur l'acteur Finn Wolfhard.

Le 30 octobre dernier, dans sa story Instagram, la jeune femme écrivait, sous une photo de l'adolescent de 14 ans: «Appelle moi dans quatre ans, Finn Wolfhard» —sous-entendant qu'elle attendait avec impatience que le garçon soit majeur, à des fins évidentes.

Sur Twitter, les messages dénonçant la tendance pédophile de son post se sont multipliés, forçant Ali Michael à présenter des excuses publiques

Les cendres (encore chaudes) de l'affaire Spacey 

Alors que Netflix s'est récemment séparé de Kevin Spacey, le héros de sa série House of Cards accusé de harcèlement et d'agressions sexuelles sur des adolescents, le monde d'Hollywood semble prendre conscience que les jeunes acteurs, parce que vulnérables, sont particulièrement exposés à ce type d'agissements.

Si la série Stranger Things est encore bien loin d'être visée par de telles allégations, elle illustre à son tour les difficultés rencontrées par les enfants-stars dans le show-business. Trop jeunes pour disposer de la distance critique et des outils intellectuels nécessaires pour se protéger de tels abus, les adolescents se font parfois broyer par une industrie qui projette sur eux toute sortes de fantasmes. 

Léa Marie
Léa Marie (8 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte