Monde

Avec Trump, Kim Jong-Un et Poutine, la Suède veut plus d'abris anti-atomiques

Repéré par Camille Jourdan, mis à jour le 04.11.2017 à 12 h 05

Repéré sur The Local

Le pays scandinave a décidé de construire de nouveaux bunkers pour abriter un plus grand nombre de ses citoyens.

Un abri anti-atomique  | Bob via Flickr CC License by

Un abri anti-atomique | Bob via Flickr CC License by

Si une attaque nucléaire avait lieu en Suède aujourd'hui, 7 millions d'habitants pourraient trouver refuge dans l'un des 65.000 bunkers implantés aux quatre coins du pays. Mais les 3 autres millions resteraient sans abri.

C'est notamment pour cette raison que le gouvernement suédois a décidé d'élargir son réseau de bunkers, rapporte le site The Local. Le pays est pourtant déjà l'un des plus équipés en la matière, derrière la Suisse qui, malgré une plus faible population, en compte quatre fois plus, note le Washington Post.

Il y a quinze ans, la Suède avait décidé de stopper la construction de ces abris, estimant que la situation diplomatique s'était apaisée. Depuis, la population suédoise a augmenté, et les relations internationales ne sont plus tout à fait les mêmes, comme le constate Ove Brunnström, membre de l'Agence suédoise des contingences civiles:

«En 2002, la situation en Europe était telle qu'il n'y avait plus besin de construire davantage d'abris. Depuis, très peu ont été construits, mais malheureusement, l situation a changé en 2014.»

Dans un rapport réalisé à la demande du Gouvernement, l'Agence suédoise des contingences civiles recommande donc de bâtir de nouveaux bunkers afin d'abriter 50.000 personnes supplémentaires d'ici une dizaine d'années. Les travaux, qui commenceront en 2019, devraient coûter 2 milliards de couronnes suédoises (environ 203 millions d'euros). Le rapport, publié mi-septembre, prévoit aussi une remise à neuf des anciens bunkers, allongeant la note d'un milliard supplémentaire.

Une carte recensant les abris existants est décormais accessible en ligne, pour que les Suédois sachent où se diriger en cas d'attaque, nucléaire, chimique, ou de toute autre nature. Bientôt, de nouveaux points devraient apparaître à Stockholm, Norbotten, sur l'île de Gotland et dans la région d'Oresünd. 

En attendant, ces abris repérables par un symbole triangulaire bleu sur fond orange servent généralement de garages. 

Les récents échanges entre Donald Trump et Kim Jong-Ung n'inquiètent pas seulement les Suédois: le Figaro rapportait il y a quelques jours que les ventes de bunkers explosaient aussi au Japon, ou encore aux Etats-Unis. En France, il y aurait au total 1 000 abris pour 66 millions d'habitants... Espérons que ces bunkers continuent, comme en Suède, à servir encore longtemps de garages.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte