Science & santéMonde

Vous n'êtes pas prêts pour l'iPhone X

Repéré par Léa Marie, mis à jour le 03.11.2017 à 10 h 49

Repéré sur The New York Times

L'iPhone X, qui sort ce vendredi 3 novembre, est sans doute l'un des meilleurs téléphones. Mais vous ne devriez pas forcément l'acheter. Voici pourquoi.

L'iPhone 8, l'iPhone X et l'iPhone 8S. © Justin Sullivan / Getty Images North America / AFP.

L'iPhone 8, l'iPhone X et l'iPhone 8S. © Justin Sullivan / Getty Images North America / AFP.

«It's a revolution!», s'écriait le désormais légendaire Steve Jobs à propos de chaque nouvel iPhone. Si le goût pour l'exagération du feu-PDG d'Apple était autrefois raillé par les Guignols de l'Info, il semblerait que l'iPhone X, dont les premières commandes sont disponibles ce 3 novembre, lui, mérite réellement ce qualificatif. 

«L'iPhone X est le meilleur iPhone jamais fabriqué. La plupart d'entre vous n'êtes probablement pas prêts.»

Non, ces mots ne viennent pas d'une pub de la marque à la pomme mais d'un journaliste du très sérieux New York Times, qui a pu tester l'iPhone X (à prononcer iPhone dix ou iPhone ten, en anglais) pendant deux jours, en avant-première. Sa conclusion: le dernier modèle se distingue radicalement de ses prédécesseurs. Peut-être un peu trop.


© Josh Edelson / AFP

Suppression du bouton Home: la fin d'une époque 

Premier grand changement? Fini le bouton Home, à savoir le seul et unique que possédaient jusqu'alors tous les iPhones.

Après dix ans d'existence, pas facile de se débarrasser de cet automatisme pour revenir à l'écran d'accueil. Pour déverrouiller votre mobile ou quitter une application, il vous faudra désormais balayer l'écran de bas en haut. De quoi rendre son utilisation «moins intuitive», selon Brian X. Chen.

Les choses se compliquent lorsque vous souhaitez passer directement d'une application à une autre (chose qui s'effectuait auparavant en double-cliquant sur le bouton Home): il faudra cette fois «swiper» l'écran de bas en haut puis laisser son pouce appuyé pendant une bonne seconde. Un procédé qui peut supposer, au début, de s'y reprendre à plusieurs fois.

En cas de bug nécessitant un redémarrage de l'appareil, il faudra dorénavant appuyer à trois endroits simultanément. Des détails qui changent la donne et pourront perturber les moins «technologie-flexibles» d'entre nous, comme le souligne le New York Times: 

«Ces dix dernières années, n'importe qui pouvait utiliser l'iPhone sans avoir besoin de lire un manuel d'utilisation. Avec l'iPhone X, ce ne sera plus le cas

 


© Josh Edelson / AFP

La reconnaissance faciale: une innovation à double tranchant 

C'est LA fonctionnalité dont tout le monde parle. Le fameux Face Scanner, qui permet le déverrouillage de l'iPhone via un système de reconnaissance faciale, fait l'objet de nombreux débats (et vannes).

Censé reconnaître votre visage et donc constituer l'une des techniques de sécurité les plus perfectionnées au monde, le Face Scanner n'est pour l'instant pas infaillible. Premièrement, souligne Brian X. Chen, il s'avère plus lent que le déverrouillage par empreintes digitales, Touch ID.

Deuxième point négatif, le système ne vous reconnaitrait pas lorsque vous portez certaines paires de lunettes. Celles de la marque Persol se frotteraient ainsi à un échec de détection. Mais une luminosité trop importante pourrait aussi poser problème.

Face ID demeure malgré tout un petit bijou de technologie, puisqu'il met automatiquement à jour sa base de données pour apprendre à vous reconnaître en toutes circonstances, que vous changiez de coiffure, que vous vous rasiez ou portiez un chapeau. Pratique et ludique, la reconnaissance faciale vous permet d'effectuer des paiements rapides ou de créer des emojis animés basés sur vos propres mimiques. 

Dernier bémol ? Le cas des jumeaux. Certes un peu tiré par les cheveux, un test de distinction entre deux jumeaux identiques a échoué. Un défaut assumé par Apple qui, dans un guide de sécurité publié en octobre dernier, affirmait:

«La probabilité statistique diffère pour les jumeaux ou les frères et soeurs qui se ressemblent beaucoup, ainsi que les enfants de moins de 13 ans dont les traits sont susceptibles d'évoluer

D'indéniables atouts 

L'argument principal du nouvel iPhone? Les photos. Et dans une société désireuse de sublimer son quotidien sur Instagram, la qualité de l'appareil pèse lourd.

De ce côté, affirme le quotidien américain, l'iPhone X marque des points: il «prend des photos exceptionnelles, incroyablement rapidement». Et ce, en partie grâce au système de double lentille: l'un des deux objectifs possède une plus grande ouverture et permet donc de faire un focus sur le sujet principal, en floutant (légèrement) l'arrière plan. De quoi rendre le mode portrait beaucoup plus réussi et donner «aux choses les plus banales —comme un bol de nouilles— un super aspect artistique». 

La suppression des bordures (sur les côtés) du téléphone et du bouton Home permettent enfin à l'écran de s'étendre sur tout le long de l'iPhone. Grâce à la technologie OLED, les couleurs y apparaissent plus vibrantes et les contrastes plus prononcés qu'avec son ancêtre LCD. 


© Justin Sullivan / Getty Images North America / AFP.

Vaut-il vraiment 1159€? 

Oui, «mais ça ne veut pas pour autant dire que vous devriez l'acheter», conclut le New York Times. Avec l'iPhone X, Apple a franchi un cap tarifaire. Si la version 64 Go coûte 1159€, celle à 256 Go atteint 1329€.

Les férus de tech au portefeuille bien rempli devraient être ravis. Mais le commun des mortels (et particulièrement ceux nés avant 1980?) pourra, selon Brian Chen, largement se satisfaire de l'iPhone 8, jugé plus simple et moins déroutant.

 

iPhonetech
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte