Boire & manger

Les Hospices de Beaune, six siècles de charité

Nicolas de Rabaudy, mis à jour le 08.11.2017 à 14 h 44

Le dimanche 19 novembre, les amateurs connaisseurs pourront acquérir des bouteilles de Bourgogne rouge et blanc du millésime 2017, en primeur.

Hospices de Beaune © Michel Baudoin.

Hospices de Beaune © Michel Baudoin.

C’est la plus célèbre vente de charité du monde, tout comme la plus ancienne. Elle remonte à 1457, quand Jean Guillotte de Verrier fait le premier don de six ouvrées de vin de Beaune, suivies de six autres ouvrées de Jehan Plainpays, boulanger attitré de l’Hôtel-Dieu dont l’épouse malade est soignée dans l’hôpital financé par des dons en espèces, en terres, en immeubles et en vignes.

Dès lors, dans ce contexte de misère et de famine, après les ravages de la guerre de Cent Ans, l’hôpital fondé par Nicolas Rolin, chancelier du duc de Bourgogne Philippe le Bon, et son épouse Guigone de Salins va détenir des crus de qualité situés dans la Bourgogne éternelle: du Bâtard-Montrachet, du Mazis-Chambertin, des Corton-Charlemagne, du Clos de La Roche, du Meursault Genevrières, du Corton Bressandes, de l’Echézeaux, du Volnay, du Chablis, du Puligny-Montrachet, du Saint-Romain blanc, du Savigny-lès-Beaune, du Corton Grand Cru, de l’Auxey-Duresses, du Pouilly-Fuissé… Bref, une collection de 49 cuvées —en Côte de Beaune et de Nuits, principalement—, dont certaines pièces de vins représentent le meilleur de la viticulture bourguignonne.

Une grande majorité de vignes en premiers et grands crus

Il faut savoir que la tradition du legs est toujours vivante aux Hospices de Beaune –les cadeaux conduisent-ils au paradis?

En 2017, le vigneron Bernard Clerc a légué une parcelle d’une vingtaine d’ares dans l’appellation Puligny-Montrachet.

En 2011 et 2015, les Hospices ont reçu une parcelle d’Echézeaux, un grand cru de la Côte de Nuits, et une parcelle de Chablis Premier Cru, Côte de Léchet. Oui, le patrimoine des Hospices va croissant.

Ludivine Griveau, régisseur du domaine des Hospices depuis 2015, est chargée de vinifier ces nouvelles cuvées qui porteront le nom des donateurs.

L’exploitation du domaine viticole est confiée à 23 vignerons salariés des Hospices, travaillant sous la directive du régisseur. Chacun prend en charge le «vigneronnage» d’environ 2,5 hectares par individu.

L'ensemble compte près de 60 hectares, dont 50 sont plantés de pinot noir. Le reste est en chardonnay. Le miracle est que 85% des vignes sont constituées de premiers et grands crus.

Depuis 1995, la culture raisonnée est pratiquée sans herbicide. Labours et traitements sont choisis afin de conserver l’équilibre biologique, et les vendanges sont manuelles.

«Chaque gorgée doit être délicieuse», souligne Ludivine Griveau, qui a toute la confiance d’Alain Suguenot, le maire de Beaune.

2017, une «année d'équilibriste»

La vente du 19 novembre prochain portera sur le millésime 2017, «une année d’équilibriste, pour des pinots noirs moins réussis que les blancs de chardonnay denses, qui feront de grands vins de garde.»

Il y aura, sous le marteau du commissaire priseur, 167 pièces de vins blancs et 630 pièces de rouges élaborées par les vignerons et cadres des Hospices —une pièce de vin comprend 288 bouteilles de 75 centilitres.

Parmi les pièces les plus chères depuis 2005, il faut mentionner le Bâtard-Montrachet Dames de Flandres (900 bouteilles seulement) à 73.000 euros en 2016, le Clos de la Roche Cyrot-Chaudron à 110.000 euros en 2015, le Mazis-Chambertin Madeleine Collignon à 41.000 euros en 2010.

L’événement de chaque vente annuelle, très attendue, concerne la Cuvée des Présidents: deux pièces de 228 litres du Corton Grand Cru Clos du Roi seront vendues au profit des trois associations retenues pour la 157vente des vins des Hospices:

• L’Association Tara Expéditions pour le respect des fonds marins, représentée par Julie Depardieu et Agnès B.

• La Fédération pour la Recherche sur le Cerveau parrainée par Marc-Olivier Fogiel

• La Fondation pour la Recherche sur Alzheimer soutenue par Charles Aznavour.

Ces adjudications ciblées font décoller les enchères, jusqu’à 400.000 euros en 2010 pour un tonneau de 500 litres de Beaune Premier Cru 2010 Nicolas Rolin, 480.000 euros pour une pièce de 228 litres de Corton-Renardes.

«C’est là que l’on voit la conjugaison du goût des grands vins et de la santé de nos concitoyens», estime Alain Suguenot, le maire de Beaune.

Reflets de la générosité bourguignonne

N’en doutez pas, les revenus annuels de la vente des vins apportent à l’institution hospitalière des recettes appréciables, destinées à moderniser les bâtiments et les installations techniques. Beaune va accueillir 30.000 personnes durant le weekend de promotion de la région et de générosité des donateurs et acquéreurs des vins.

Le Palais des Pôvres (dixit Nicolas Rolin), devenu les Hospices de Beaune, regroupe 982 lits. L’Hôtel-Dieu est devenu un musée et un lieu touristique parmi les plus visités de France.

Un budget de 48 millions d’euros a été alloué à la modernisation et à l’extension de l’hôpital de court séjour. À l'horizon 2018, un nouveau bâtiment modèle sur quatre niveaux, destiné à la prise en charge des patients, devrait voir le jour.

L’institution, propriété de la ville de Beaune, est devenue l’une des plus performantes de notre pays et des mieux pensées. «Des soins pour tous, une attention aux plus faibles, un financement durable», écrit François Poher, nouveau directeur de l’hôpital.

Six siècles d’histoire, reflets de la générosité bourguignonne —ce sont des autochtones qui offrent les vignes et les legs— pour une multitude de terroirs, de l’Auxey-Duresses au splendide Bâtard-Montrachet, l'un des plus somptueux vins blancs du monde.

Depuis 2005, le produit financier de la vente annuelle a plus que triplé: le prix moyen de la pièce est passé de 4.757 euros à 12.882 euros, et la recette totale de 3.796.230 euros à 10.156.644 euros en 2015, un record absolu. En 2016, «seulement» 7.677.686 euros ont été récoltés. De la qualité du millésime dépend la demande des professionnels et la hausse vertigineuse des cours.

De ce point de vue, Alain Suguenot a pris en 2005 une initiative décisive pour l’accroissement des enchères: il a confié la promotion de la vente annuelle à Christie’s, première maison de ventes aux enchères dans le monde, propriété du milliardaire François Pinault (trois milliards de dollars au premier semestre 2017).

Les experts en vins de Christie’s, présents dans 46 pays, ont orienté la promotion de la vente à l’international, s’appuyant sur le réseau des succursales à Londres, Los Angeles, Pékin, Hong Kong, Tokyo et Singapour, où des dégustations des crus des Hospices sont actuellement organisées. L’effet Christie’s a été immédiat: plus de trois millions d’euros en 2015.

Disons-le, les grands climats et vins de Beaune, de Nuits ou du Mâconnais jouissent d’une faveur croissante: tout le monde en recherche, et il y a si peu de vins dans la Bourgogne des ducs, des prélats et des vignerons.

Achat à la bouteille chez Bichot

Autres innovation importante: les amateurs et collectionneurs pourront acquérir cinq vins adjugés pendant la vente à la Maison de négoce Albert Bichot, qui a pignon sur rue à Beaune. Trois rouges: Beaune Premier Cru Guigone de Salins, Savigny-lès-Beaune Premier Cru, Corton Grand Cru Docteur Peste, et deux blancs, Meursault-Genevrières Premier Cru Cuvée Baudot et Pouilly-Fuissé Cuvée Françoise Boisard. Les prix vont de 40 à 100 euros la bouteille, tarifs fixés avant la vente par Bichot. On peut acheter seulement une bouteille si l’on veut. Les vins seront livrés après 18 mois d’élevage, à la mi-mai 2019.

Bichot propose aussi l’achat d’un fût entier (288 bouteilles) parmi le catalogue 2017 de 50 vins, idéal pour un groupe d’œnophiles ou pour une société. Pour plus de renseignements: www.hospices-beaune.com.

De grands vins pour une grande cause: les blancs de 2017, très beau millésime, vont battre des records. La rareté fait monter les prix pour les Bâtard-Montrachet Grand Cru, le Chablis Premier Cru, le Corton-Charlemagne, le Corton Vergennes, les Meursault Charmes, Genevrières, Poruzots, le Pouilly-Fuissé, le Puligny-Montrachet et le Saint-Romain blanc, en tout 17 cuvées de blancs pour 33 de vin rouge. Faites votre choix après une dégustation, si possible.

La 157e vente des Hospices

• Halles de Beaune (21200), le 19 novembre à
14 h 30.

Invitation de Christie’s, de négociants, propriétaires et acheteurs.

 

 

Nicolas de Rabaudy
Nicolas de Rabaudy (461 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte