Parents & enfants / Monde

Halloween : les terrifiantes maisons hantées pour chrétiens fondamentalistes

Temps de lecture : 2 min

Aux Etats-Unis, des églises évangéliques ont des «Hell Houses», des spectacles interactifs qui terrorisent les fidèles au sujet de l'avortement, la drogue et le sexe.

Hell House de l'église Canaanland Church of God | AMY CLAXTON via Flickr CC License by
Hell House de l'église Canaanland Church of God | AMY CLAXTON via Flickr CC License by

Pour Halloween, plusieurs églises évangéliques américaines organisent des spectacles appelés Hell House (maison de l'enfer). L'idée de ces performances interactives est de terroriser les croyants au sujet des dangers de la modernité.

Créés dans les années 1970, ces spectacles mis en scènes dans des maisons hantées représentent les «dangers» de l'homosexualité, de l'avortement, de l'alcool, de la drogue ou encore des applications de rencontres en ligne. Les spectateurs y voient des acteurs qui s'adonnent à ces «vices» et sont condamnés à d'éternels tourments par des démons.

Dans Vice.com, le journaliste Josiah Hesse, qui a été élevé dans une famille de chrétiens évangéliques, retourne dans une Hell House à la Trinity Church de Dallas au Texas. Pour 10 euros, il peut pénétrer dans la maison hantée, un long tunnel sombre qui relie plusieurs chambres, chacune avec un thème de société différent.

Dans une des salles, une jeune fille rencontre un homme via l'application Tinder, avant de se faire kidnaper par un démon qui va la forcer à se prostituer. Dans une autre, un militant pro-Trump tue un militant de Black Lives Matter alors que des démons lui chuchotent des messages de haine à l'oreille.

Vient ensuite la séquence avortement, un classique de toutes les Hell Houses, avec un démon qui convainc une mère de forcer sa fille à avorter. («Ce bébé va gâcher ta vie !» lui dit-elle).

Après une salle dédiée au suicide, les spectateurs arrivent finalement en enfer, un espace sombre rempli de jeunes déguisés en démons qui hurlent. Après cela, ils rencontrent un jeune homme nommé Jésus qui leur explique qu'il peut les aider à éviter la torture de l'enfer.

«Ce sont des techniques de lavage de cerveau comme cela qui m'ont traumatisées quand j'étais enfant, explique Josiah Hesse dans Vice. L'athéisme est le seul outil que j'ai trouvé pour combattre la peur de l'enfer qui continue de hanter mes rêves».

Le journaliste fait la viste avec Ryan Connell, qui a fondé un groupe de soutien pour anciens fondamentalistes, et qui a grandi terrifié à l'idée qu'il irait en enfer s'il pensait au sexe.

Chaque année, environ 10.000 personnes vont dans cette Hell House texane, et il y a des centaines de lieux similaires aux Etats-Unis, populaires pendant la période d'Halloween. En 1999, la Trinity Church de Dallas était devenue célèbre après avoir recréé la fusillade de Columbine juste six mois après les faits: les tueurs étaient représentés comme des agents de Satan dont la mission était de massacrer les élèves chrétiens.

Slate.fr

Newsletters

Fille ou garçon? Les risques pour la santé de la mère et de l'enfant ne sont pas les mêmes

Fille ou garçon? Les risques pour la santé de la mère et de l'enfant ne sont pas les mêmes

Parce que le sexe du bébé joue sur le métabolisme maternel, il pourrait aussi affecter le type de complications susceptibles de survenir lors de la grossesse.

Les vraies raisons de la baisse de la natalité aux États-Unis

Les vraies raisons de la baisse de la natalité aux États-Unis

Le taux de fécondité américain décroît depuis 2008.

Et si le problème n'était pas les notes à l'école, mais la façon de noter?

Et si le problème n'était pas les notes à l'école, mais la façon de noter?

En se concentrant sur l'opposition entre les soutiens de la notation scolaire et ses adversaires, on oublie le plus important: le débat sur les pratiques d'évaluation.

Newsletters