Sciences / Monde

Il est pour l'instant le seul homme à avoir été inhumé sur la Lune

Temps de lecture : 2 min

Grâce à des entrepreneurs américains, cela pourrait bientôt changer.

Ciel nocturne avec pleine Lune via PublicDomainPictures.net
Ciel nocturne avec pleine Lune via PublicDomainPictures.net

Son nom ne vous dit probablement rien. Et pourtant, (feu) Eugene Shoemaker jouit d'un privilège sans précédent: celui d'être le seul être humain à avoir été inhumé sur la Lune, rappelle le site Atlas Obscura. Qu'a-t-il bien pu faire pour pouvoir reposer en paix sur le seul objet céleste visité par l'homme?

Les férus d'astronomie connaissent sûrement la comète qui porte son nom: la Shoemaker-Levy 9. Disloquée à l'approche de la planète Jupiter puis entrée en collision avec celle-ci en 1994, elle a été découverte –comme son nom l'indique– par cet Américain né en 1928, sa femme Carolyn et leur collègue québécois David Levy. Et à l'époque, ce n'est pas rien: c'est la première fois que des Terriens sont en mesure d'observer directement une collision planétaire.

Preuve que l'événement connaît un écho retentissant: Green River, une petite ville de l'État du Wyoming, à l'Ouest des États-Unis, avait alors transformé une de ses pistes d'atterrissage en «aéroport intergalactique» destiné à accueillir d'éventuels aliens jupitériens: le fameux Greater Green River Intergalactic Spaceport. Rien que ça.

138048main_image_feature_452a_ys_full.jpg
Eugene Shoemaker - NASA/Public Domain

Un rêve exaucé à titre posthume

L'astronomie telle que nous la connaissons aujourd'hui doit énormément à Shoemaker. «Gene» est considéré comme un des pères fondateurs de la planétologie. Spécialiste des cratères, il a notamment participé à l'entraînement des astronautes des missions Apollo en les formant aux spécificités de la surface lunaire.

C'est dans un violent accident de voiture qu'il perdit la vie en 1997 à l'âge de 69 ans. Sa contribution à la science, elle, lui survivra. Intellectuellement, et matériellement. Car en plus de l'immense héritage théorique qu'il a laissé derrière lui, l'astronome demeure le seul homme dont les cendres ont été déversées sur la Lune. Un honneur d'autant plus significatif que Shoemaker aurait voulu être astronaute, mais n'avait pas pu réaliser son rêve en raison d'inaptitudes médicales.

L'inhumation dans l'espace: le business du futur?

Voilà pourquoi, afin de lui rendre hommage, la Nasa a pris la décision de faire voyager son urne funéraire jusqu'à la Lune. Une idée qui sera exécutée par Celestis, une entreprise américaine qui promet de transporter les cendres de défunts dans l'espace. Le 31 juillet 1999, la capsule contenant ces dernières est lâchée sur la surface lunaire. Faisant de Shoemaker le seul et unique être humain enterré ailleurs que sur la Terre.

Pour Charles Chafer, le fondateur de Celestis, Shoemaker est le premier mais ne sera pas le dernier: «Je pense que nous entrons dans une ère d'abondance de l'accès commercial à l'espace», affirme-t-il au site Atlas Obscura. Cela entraînera inévitablement, selon lui, une hausse de la demande pour de tels procédés funéraires. L'émergence de plusieurs entreprises rivalisant avec la sienne prouve, elle aussi, que Shoemaker pourrait bientôt avoir de la compagnie.

Gene_and_Carolyn_Shoemaker.jpg
Eugene Shoemaker et sa femme Carolyn Shoemaker. USGS/Public Domain

Slate.fr

Newsletters

 Des scientifiques ont caché le visage de Trump dans un dessin d'excréments de babouin

Des scientifiques ont caché le visage de Trump dans un dessin d'excréments de babouin

Une étude sur l'utilisation d'excréments d'animaux pour séquencer l'ADN avait une image de Trump cachée dans une illustration d'étron.

Faut-il faire revivre les espèces animales disparues?

Faut-il faire revivre les espèces animales disparues?

Les avancées scientifiques devraient bientôt permettre de cloner des animaux éteints. Mais est-ce vraiment la chose à faire?

Le changement climatique met en danger les truffes

Le changement climatique met en danger les truffes

Des chercheurs prédisent un déclin de 78% à 100% de la production du précieux champignon d'ici la fin du siècle.

Newsletters