Monde

Sur Fox News, c'est toujours Hillary Clinton qui est coupable dans l'affaire russe

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 31.10.2017 à 8 h 00

Repéré sur The Huffington Post, The Daily Beast

Trois ex-conseillers de Donald Trump ont été inculpés pour blanchiment d'argent et pour avoir menti au FBI, mais la chaîne de télé conservatrice demeure obsédée par une supposée culpabilité de l'ancienne candidate démocrate.

Le vendredi 27 octobre, la presse américaine a annoncé que plusieurs personnes seraient inculpées dans le cadre de l'enquête sur les liens entre la campagne de Donald Trump et la Russie. Le lendemain, dans «Fox & Friends», l'émission préférée du président américain sur Fox News, l'ancien directeur de campagne de Trump, Corey Lewandowski, parlait pourtant d'Hillary Clinton: «Nous devrions nous concentrer sur les mensonges continuels de l'administration Clinton», avait-il dit, alors qu'il n'y a pas d'administration Clinton, vu qu'elle n'est pas présidente.

Lundi 30 octobre, après l'annonce des inculpations de trois participants de la campagne de Trump pour blanchiment d'argent et pour avoir menti au FBI, les présentateurs de «Fox & Friends» ont rapidement évoqué la procédure, mais ont aussi réussi à parler d'Hillary Clinton... 32 fois. (Slate.com a fait le décompte).

Ils ont lu les tweets matinaux du président, qui a accusé Clinton et les démocrates d'être les vrais coupables. Trump et plusieurs journalistes de Fox News sont en effet obsédés par deux affaires qui, selon eux, sont pires que ce qu'ont fait les proches du président inculpés par le FBI. Il y a, d'une part, le fait qu'un membre de l'équipe de campagne de Clinton a financé en partie un dossier sur Trump rédigé par un ancien agent secret britannique et, d'autre part, la décision prise par le gouvernement Obama en 2013 d'approuver la vente du groupe minier canadien Unranium One à la société russe Rosatom, après que le groupe eut fait des dons à la Fondation Clinton. 

Dans ces deux cas, le FBI n'a pas ouvert d'enquête mais Trump et ses amis de «Fox & Friends» trouvent que c'est terriblement injuste. «Pourquoi est-ce que ce n'est pas Hillary la menteuse et les démocrates qui font l'objet d'une enquête?», a demandé Trump dans un tweet.

Dans «Fox & Friends», la journaliste Ainsley Earhardt a posé exactement la même question à Kellyanne Conway, la conseillère du président invitée pour l'occasion

«Pourquoi est-ce qu'Hillary ou sa campagne ou la Convention national démocrate ne font pas l'objet d'une enquête sur la vente d'Uranium One ou le dossier?»

Conway répond: 

«Parce que les gens qui devraient ouvrir ce genre d'enquête, Ainsley, ont voté pour [Clinton]

Plus tard le soir, toujours sur Fox, Sean Hannity, l'autre présentateur le plus trumpien de la chaîne (il reste aussi quelques vrais journalistes sur Fox), a proféré exactement les mêmes accusations. Il a expliqué qu'il y avait deux systèmes de justice aux États-Unis, «un pour les Clinton, la gauche et tous leurs amis, et un autre pour le reste des Américains».

Paul Manafort, l'ancien directeur de campagne de Trump accusé d'avoir blanchi 18 millions de dollars gagnés en ayant fait du lobbying pour l'Ukrainien Viktor Ianoukovitch, et George Papadoupolos, l'ancien conseiller de Trump qui a menti au FBI sur ses rencontres avec des Russes qui voulaient lui donner des informations négatives sur Clinton, n'ont pas fait grand chose de mal, selon Hannity. Le vrai problème? Les Clinton.

«Hillary Clinton, Bill Clinton et les autres ont vendu la sécurité nationale de l'Amérique».

C'est pourquoi Hannity a invité Sebastian Gorka, un ancien conseiller de Trump connu pour ses liens avec des néonazis hongrois, pour «expliquer pourquoi un nouveau procureur doit être nommé pour enquêter sur Hillary Clinton».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte