Parents & enfants / Monde

Aux Etats-Unis, les déguisements Vaiana soupçonnés d'être racistes

Temps de lecture : 2 min

A l'approche d'Halloween, le débat sur l'appropriation culturelle et les déguisements bat son plein.

Moana | MELISSA HILLIER via Flickr CC License by
Moana | MELISSA HILLIER via Flickr CC License by

L'année dernière, Disney avait retiré des ventes un déguisement de Maui, le demi-dieu du film Vaiana (Moana en version originale), après avoir été accusé d'appropriation culturelle. Le déguisement - une combinaison intégrale avec imitation de peau brune et tatouages - avait été vu comme une sorte de blackface - la tradition raciste des blancs qui se griment en noir.

Cette année à l'approche d'Halloween, c'est le costume de Vaiana elle-même qui pose question aux Etats-Unis. Contrairement à Maui, ce déguisement ne contient pas de tatouages: il s'agit simplement d'une jupe et d'un haut imitant celui de l'héroïne et d'une perruque noire optionnelle.

Cela pourrait sembler anodin mais une blogueuse a écrit sur son dilemme lorsque sa fille lui a demandé de se déguiser soit en Elsa de la Reine des Neiges soit en Vaiana.

«J'avais des doutes sur ces deux choix....au sujet de l'appropriation culturelle [pour Vaiana] et du privilège blanc [pour Elsa]» , écrit Sachi Feris sur le site Raceconscious.

Feris a alors eu une conversation avec sa fille de cinq ans pour lui expliquer que se déguiser en Vaiana revenait «à se moquer de la culture de quelqu'un d'autre », mais qu'elle acceptait aussi de «faire des recherches pour savoir si il y avait une façon de s'habiller en Vaiana qui respectait sa culture».

Même si au final, elles se sont mises d'accord sur le déguisement Elsa, la mère n'était pas entièrement rassurée par ce choix non plus. En effet, pour Feris, choisir un déguisement de «princesse blanche» semblait renforcer le message selon lequel les belles princesses doivent forcément être blanches.

Sur les forums de discussion, plusieurs mères se sont moquées des inquiétudes de Feris et souligné que le déguisement Vaiana n'était pas insultant dans la mesure où il s'agissait d'une héroïne de fiction. Une des mères a écrit:

«Je pense que se déguiser en Vaiana ne pose pas problème, mais par contre, se déguiser en "fille polynésienne" ne serait pas terrible. Ne lui foncez pas la peau et ne lui mettez pas de faux tatouages».

Ceci dit, plusieurs journalistes ont soutenu la position de Feris. Dans le magazine féminin Redbook, un éditorial explique qu'interdire ce genre de déguisement à ses enfants est une bonne occasion de leur parler des dynamiques racistes en oeuvre dans la société :

«Les filles blanches ont plein de princesses qu'elles peuvent choisir - Belle, Ariel, Blanche Neige...Si votre fils ou fille blancs ne peuvent pas se déguiser en ce qu'ils veulent pour Halloween, encouragez-les à réfléchir aux privilèges dont ils bénéficient, des privilèges que les vraies Vaiana et Tiana du monde n'auront pas car le monde est plein de connards racistes».

Slate.fr

Newsletters

L'élection de Trump a-t-elle fait grimper le harcèlement scolaire?

L'élection de Trump a-t-elle fait grimper le harcèlement scolaire?

Le lien de causalité n'est pas établi, mais les chiffres ont de quoi faire réfléchir.

Une femme poursuivie pour avoir retrouvé la grand-mère de sa fille née d'un don de sperme

Une femme poursuivie pour avoir retrouvé la grand-mère de sa fille née d'un don de sperme

Une découverte «accidentelle», grâce aux résultats d'un test ADN.

Orbán veut repeupler la Hongrie pour sauver l’Europe chrétienne

Orbán veut repeupler la Hongrie pour sauver l’Europe chrétienne

Les mesures natalistes annoncées réduisent les femmes à leur fonction procréatrice et installent les bébés en instruments de sa politique anti-migrants.

Newsletters