Life

Les histoires d'espace les plus populaires de 2009

Slate.fr, mis à jour le 06.01.2010 à 14 h 19

Au moment de faire les traditionnels «top 10» de fin d'année, l'équipe de Wired Science a connu une franche déception: seule un article sur l'espace apparaissait dans les histoires les plus populaires. Qu'à cela ne tienne, le magazine a concocté un best of spécial espace.

En dixième position, «le mystère le plus cool du système solaire», celui de l'hexagone formé au dessus du pôle nord de Saturne, visible sous toutes les coutures grâce à la sonde Cassini. La première place est occupée par une photo grandiose de la navette spatiale devant le soleil...

Figure aussi au palmarès la saga des exoplanètes, bien que la dernière star du genre soit un peu décevante (GJ 1214b a d'abondantes ressources en eau mais sa température est si élevée qu'il est peu probable d'y rencontrer de grand hommes bleus en totale harmonie avec leur environnement). Les vrais geeks de l'espace apprécieront aussi les délires potaches de la NASA comme ces badges de mission ultra kitsch mais authentiques.

Quant à Apophis, cet astéroïde qui pourrait percuter la terre en 2036, il ne figure qu'en quatrième place du classement. Bien injuste si l'on considère l'intérêt montré pour cette hypothèse par les lecteurs de Slate.fr, et la vidéo bluffante concoctée par la NASA.

Les images venues de l'espace - océans lointains ou glaciers terrestres - ont, elles, toujours autant de succès, même si leur beauté est parfois bien artificielle...

[Lire l'article complet sur Wired Science]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Image prise par Hubble après sa réparation. NASA

Video: NASA/JPL

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte