Slatissime

On n’est pas bien, là, dans sa petite bulle?

Déborah Malet et Stylist, mis à jour le 19.10.2017 à 17 h 04

Apprenez à défendre votre espace vital.

Ça bulle | Katerina Hlavata via Flickr CC License by

Ça bulle | Katerina Hlavata via Flickr CC License by

«Ce film n’est pas ma vision de moi-même. C’est celle du cinéaste. Je lui ai fait retirer quelques images qui pénétraient trop mon espace vital.» Dans le documentaire Five Foot Two, sorti fin septembre sur Netflix, Lady Gaga fait entrer les caméras de Chris Moukarbel chez elle et donne à voir, entre l’hystérie adolescente émanant des fans en concert et ses virées en Lambo, une chanteuse qui maîtrise tout et feinte parfaitement le nervous breakdown.

Montrer sans en montrer trop, tout en gardant le contrôle sur son intimité, c’est devenu un objectif de vie pour bon nombre de vedettes surexposées –exception faite des Kardashian. Qu’elles effacent tous leurs posts instagram, se retirent de Twitter, de la scène médiatique, ou s’envoient en l’air pour se couper du monde comme l’astronaute Thomas Pesquet qui ne voulait pas remettre un pied à terre –et qui se verrait bien prendre un aller simple pour Mars–, l’espace vital est devenu la no-go zone d’autrui.

Et le président américain Donald Trump ne tolère tellement pas qu’on marche sur ses plates-bandes qu’il pousse du bout des doigts tout objet posé trop près de lui en conférence de presse ou en meetings officiels. Alors si vous aussi, vous ne voulez pas que ça devienne la fête à la maison chez vous, voici quelques astuces d’aménagement pour faire barrage aux intrus.

1.Coupez-vous du monde

Votre tactique: Rome ne s’est peut-être pas faite en un jour, mais grâce à votre aptitude 
à Minecraft –ce jeu en ligne qui consiste à construire des baraques à la hauteur de votre ego, surdimensionné–, vous arrivez à ériger des cloisons là où il n’y en avait pas, en un temps record, délimitant l’espace comme un fin stratège militaire. À tel point que votre intérieur peut être aussi labyrinthique que le cerveau malade de la bande d’Inception. Mais peu importe, vous seule dominez ce (mind) game.

Pour signifier aux autres qu’ils sont dans la «can’t zone» (car vous n’en pouvez plus):

-Les paravents nomades à embarquer avec soi et à déployer dès que votre seuil de tolérance est dépassé: Unfold Room Divider, Ferm Living, 1.199€

-La banquette en velours pour vous mettre en PLS et tourner le dos aux envahisseurs: Home autour du Monde, 1.495€, bensimon.com

-Optez pour des plantes vertes (photo) qui viendront vous encercler et purifier votre air, 
alors que vos «amis» semblent s’être mis d’accord pour vous étouffer, comme vu 
à l’Espacio Nueva Carolina à Madrid, un studio photo, espace de co-working

2.Minez votre terrain

Votre tactique: vu que vous n’avez pas pu décrocher une ordonnance restrictive à l’encontre de votre entourage, vous avez donc décidé de disperser des «pièges» chez vous, façon escape game. Ce qui consiste à encombrer le plus possible le sol d’objets futiles et plus fragiles les uns que les autres, histoire de décourager vos hôtes de s’approcher trop près de vous, de peur qu’ils ne cassent ou n’abîment quelque chose… Tout en gueulant, telle un détecteur de fumée ultra-sensible, au moindre faux pas effectué par le camp adverse : «Si tu casses, tu payes !»

Pour leur rendre l’accès (à votre personne) plus difficile:
-Un tapis dont la beauté et le prix imposent de se déchausser ou de garder ses distances si 
l’on estime que l’on a des chaussettes douteuses: 5% en bambou, 95 % en laine Element, 
Mapoésie x Pinton, 5.623€

-Les pots et vases en céramique Kähler x Stine Goya, à placer au pied d’un escalier ou à l’entrée d’une pièce, histoire que votre hôte mette les deux pieds dedans. À partir de 54,90€

-Faites en sorte que les «autres» s’y cassent les dents. C’est une lampe, banane (photo)! En verre et résine, Studio Job x Seletti, en exclusivité chez Fleux’, 229€

3.Dites non à la stuffocation

Votre tactique: y voir plus clair dans tout ce foutoir. «Vivre dans une maison ordonnée influe de manière positive sur tous les autres aspects de votre vie», martèle la papesse 
du rangement Marie Kondo. Car le danger ne vient pas forcément de l’extérieur, et l’enfer n’est pas forcément les autres. Vous pouvez très bien vous noyer dans un verre d’eau ou envahir votre propre espace vital toute seule comme une grande. Donc avant de penser feng shui et wabi-sabi, on libère l’espace et on pousse le mobilier contre les murs. Pas la peine non plus de recourir à la technique de la terre brûlée et de foutre le feu chez vous (vous alors, toujours plus!).

Pour désencombrer et respirer:
-Des verres qui s’empilent et prennent la forme d’un cactus (ça prend pas de place et ça fait joli, photo): service de verres Cactus Saguaro, DOIY, 52,90€ 

-Une étagère monumentale autour de laquelle se module votre espace vital: 4 plateaux modulables Easy Bridge, Zeus, 1.685€ 

-Des rangements muraux à disperser et à accumuler à l’envi: Flying Tiger Copenhagen, 
3€ l’un

4.Misez sur la signalétique

Votre tactique: indiquer par des signes distincts les limites à ne pas franchir. Si cela ne tenait qu’à vous, votre intérieur serait aménagé comme le tarmac d’un aéroport, votre personne faisant office d’aiguilleur du ciel. Mais le bon goût régissant votre savoir-vivre, vous avez opté pour une signalétique beaucoup plus subtile et distinguée. Jeux de couleurs aux murs pour signifier les pièces à vivre et les espaces privés (on oublie donc le «keep out» accroché à la porte de votre chambre, comme si vous étiez encore une ado solitaire et casse-couilles), tapis qui délimitent les zones, inscriptions et injonctions aux murs. Ma parole, vous devriez vous faire embaucher par la Gare du Nord pour désengorger la circulation.

Pour vous mettre au langage des signes:
-Les letterboards (photo) pour laisser quelques mots d’ordre afin de dissuader tout curieux susceptible d’empiéter sur votre territoire: Letterboard, Design Letters, à partir 
de 110€ et set de lettres, 23€

-La frise qui court le long de vos murs comme le fil conducteur menant à la sortie. Frise de Maison Sarah Lavoine, 18x5 m, 89€ 

-Les miroirs autocollants qui devraient obnubiler votre invité au moins cinq bonnes minutes, le temps de vous enfermer dans votre panic room (votre chambre). Trame de Domestic, 40x50 cm, 60€

Déborah Malet
Déborah Malet (18 articles)
Journaliste
Stylist
Stylist (169 articles)
Mode, culture, beauté, société.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte