Culture

Plus c'est court, meilleur c'est

Temps de lecture : 2 min

La taille importe et plus c'est court, meilleur c'est. Au moins en ce qui concerne la longueur des articles. Voilà résumée l'idée principale du pourtant long papier, à la fois grinçant et drôle, de Michael Kinsley, le fondateur de Slate, dans le magazine The Atlantic. «L'une des raisons pour lesquelles ceux qui veulent de l'info abandonnent la presse imprimée pour Internet n'est pas directement liée à la technologie. Les articles de la presse papier sont trop longs. Sur Internet, les articles d'actualité vont droit au but.»

Avant, les longs articles avec leurs «trucs superflus  étaient considérés comme un progrès par rapport au reportage trop sec (...) Mais donner du «contexte» (...) est devenu une invitation à gonfler l'histoire», regrette-il avant de prendre en exemple un article du New York Times et autre du Washington Post.

A combattre aussi, le principe selon lequel un article doit être compréhensible par quelqu'un qui «viendrait juste de sortir du coma». D'abord, cela alourdit l'article en références inutiles. Ensuite les gens ne lisent un sujet que si celui-ci les intéresse et qu'ils y connaissent donc déjà quelque chose.

Finissons-en, poursuit-il, avec les citations d'inconnus, où la citation est plus courte que la présentation de la personne qui parle. Kinsley s'en prend également aux explications d'experts. Il y voit une source de «verbiage», utilisé pour répéter et appuyer l'opinion du journaliste en lui conférant ainsi une apparente objectivité.

Il y a bien d'autres choses qui énervent ce journaliste. Mais ce serait trop long à expliquer.

[Lire l'article complet sur The Atlantic]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Flickr, CC

 

Slate.fr

Newsletters

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

[BLOG You will never hate alone] Dans un long texte pudique et toute en retenue, Moses Farrow tient à dire sa vérité. À ses yeux, son père n'a jamais pu commettre les actes qui lui sont reprochés.

«Portnoy et son complexe», entre plaisir solitaire et vérité universelle

«Portnoy et son complexe», entre plaisir solitaire et vérité universelle

Philip Roth n'aurait sans doute pas imaginé que son roman aiderait un homme transgenre confiné dans un refuge pour femmes victimes de violences conjugales.

Silence, on mange!

Silence, on mange!

Le cinéma français n’aime rien tant que casser la croûte. À tel point que la cuisine et la gastronomie sont devenues un élément central de ses chefs-d’œuvre. Ou de ses navets.

Newsletters